Ensemble Scolaire Le Beau Rameau

 
  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Le portrait de la semaine

Envoyer Imprimer

Nous proposons chaque semaine, le portrait d’un élève de l’ensemble scolaire réalisé dans le cadre d’une interview.

 

 02 février 2015

 

Haut du formulaire

Bas du formulaire

En ce début d’année 2015, c’est la reprise pour reeeeeeeeeeeeeeEn ce début d’année 2015, c’est la reprise pour tout le monde et pour nos élèves de terminale, c’est le début d’une année charnière où beaucoup de choses vont changer. L’occasion de revoir mes anciennes élèves du Bac Pro Esthétique que j’avais eues deux ans plus tôt.

S.R. : Bonjour Marine et Marion, pourriez-vous vous présenter en quelques mots ?

Marine. : Je m’appelle Marine, j’ai 18 ans, je viens de Tarbes et je suis en internat à Igon.

Marion. : Moi, j’ai 17 ans, j’habite à Pau et je suis aussi en internat à Igon avec Marine.

S.R. : Vous êtes arrivées en septembre 2012 en 2nde esthétique et maintenant nous attaquons 2015 et vous êtes en terminale. Ce bac pro se passe toujours bien, j’espère ?

Marine. : Oui, ça va...

S.R. : Quelles sont les matières qui vous plaisent le plus ?

Marion. : La biologie.

Marine. : Et moi les cours de pratique.

S.R. : Vous avez eu plusieurs semaines de stage durant votre formation. La dernière période remonte à quand ?

Marine. : C’était avant les vacances de Noël sur une période de 5 semaines.

S.R. : Ce n’est pas trop long cinq semaines de stage ?

Marion. : Non, c’était trop bien et puis c’était une période intéressante. Nous devions la faire obligatoirement en institut. J’étais à Idron, pas loin de Pau.

Marine. : Et moi à Tarbes, pas loin de chez moi. Nous avions une animation à préparer sur les soins.

S.R. : Et en terminale, vous avez beaucoup de travail ? Ce n’est pas trop dur ?

Les deux : Ouh lala… Oui beaucoup mais c’est surmontable, ça va quand même !

S.R. : Comment vous sentez-vous pour faire face aux exigences de la terminale ?

Marine. : Nous sommes bien encadrées à l’internat et en classe.

Marion. : Oui, les professeurs nous aident bien.

S.R. : Les premiers CCF qui comptent pour le bac pro sont prévus quand ?

Marine. : La semaine prochaine… En Mathématiques et en Sciences…

Marion. : Et ouais… vous êtes content, non ??

S.R. : Assez oui !! Je vais vous retrouver… (ndlr : je serai un des deux professeurs évaluateurs lors de leurs CCF)

S.R. : Durant ces deux ans et demi, votre groupe d’élèves a évolué et s’est réduit. Comment expliquez-vous le départ de certaines ?

Marine. : Certaines n’aimaient pas la filière, ça ne leur plaisait pas forcément.

Marion. : D’autres ont changé de filière ou ont redoublé. Le bac pro a ses exigences, comme d’autres filières aussi, mais elles ont préféré une voie d’apprentissage.

S.R. : Et après votre bac pro ?

Marine. : Je voudrais faire le BTS en alternance à Igon, mais il faudra que je trouve un patron, sinon je devrai partir ailleurs.

Marion. : Moi, si je ne trouve, je pense faire une année à l’étranger pour me perfectionner dans une autre langue et revenir avec des idées…

S.R. : L’internat se passe toujours bien ? Vous êtes par chambre de deux, c’est bien ça ?

Marine. : L’internat se passe toujours bien mais nous sommes trois en fait dans notre chambre.

Marion. : Oui, nous sommes avec Marion aussi. En fait, nous sommes les seules à avoir ce privilège parmi les lycéennes.

S.R. : L’internat sur les 3 ans, c’est une bonne expérience ?

Marine. : C’est une expérience à faire. 

Marion. : La première année a été un peu dure d’autant que c’était la première fois. Mais maintenant ça va. L’internat crée des liens particuliers. Certaines n’ont pas de liens aussi forts que nous deux.

S.R. : C’est d’ailleurs pour ça que vous êtes là toutes les deux, car depuis que je fais les portraits je crois que Marion a toujours voulu participer mais pas sans Marine…

Marion. : Ah oui pas question de le faire sans Marine !! Je l’ai acceptée comme ma grande sœur.

S.R. : C’est une amitié qui durera ?

Marion. : Oui, j’espère bien.

Marine. : Je ne la vois pas s’arrêter…

S.R. : On a parlé de la matière que vous aimiez, mais pas de celle qui vous pose problème…

Marion. : La gestion… C’est ma bête noire… Je ne comprends pas un traitre mot du cours à part les prépositions entre chacun…

Marine. : Marion va me détester, mais moi, c’est la biologie que je déteste surtout !

S.R. : Puisque vous passez la semaine ici, ce week end vous allez sortir un peu ?

Marion. : On va réviser nos CCF peut être…

Marine. : Oui, puis se regarder quelques séries à la télévision

S.R. : Lesquelles ?

Marine. : Je ne sais pas si vous connaissez… « Pretty little liars »…

S.R.: En effet…

Marion. : Moi j’aime beaucoup « Once upon a time ».

S.R. : Et en musique ?

Les deux : Un peu de tout, les musiques du moment et même les plus anciennes…

S.R. : Et la dernière sortie cinéma ?

Marion. : Lucy avec Scarlet Johanson

Marine. : Moi aussi. Mais, nous n’étions pas allées au cinéma ensemble.

Marion. : Non, je crois que la dernière fois que j’ai voulu allé chez Marine, je me suis retrouvée coincée dans une tempête pendant plus d’une heure et demi… Ca m’a calmée !

S.R. : Merci beaucoup à toutes les deux pour votre participation.

Un autre portrait très bientôt…

Sébastien Raunier et Audrey Thoor

 


 

14 mars 2014

 

Haut du formulaire

Bas du formulaire

Pour cette semaine de reprise après les vacances de Février, je suis allé à la rencontre de deux de mes élèves Manon et Manon, les deux homonymes de ma classe de 2nde Bac Professionnel Esthétique 4ème promotion, histoire de voir si elles ont autant de points communs que d’affinités.

 

 

S.R. : Bonjour Manon et Manon, qui veut se présenter en premier ?

Manon DS. : Vas-y ! (laissant sa place poliment à Manon…)

Manon B. : Je m’appelle Manon et je suis en 2nde Esthétique à Igon depuis cette année. J’ai 16 ans et j’habite près de Soumoulou. J’étais en 3ème à Pontacq avant de venir ici.

S.R. : Et toi Manon ?

Manon DS. : Je m’appelle Manon, je vais avoir 16 ans et je viens de Bordes. Je suis aussi en 2nde Esthétique à Igon. Je viens d’Henry IV à Nay.

S.R. : Comment êtes-vous arrivées en filière Esthétique chez nous ?

Manon B. : J’avais entendu parler du Lycée et de la filière proposée. J’avais envie de travailler dans l’esthétique du coup j’ai participé à un mini-stage l’an passé pour découvrir l’établissement.

Manon DS. : Moi c’est pareil. J’étais venu en mini-stage pour découvrir aussi l’établissement puis j’avais une amie, Mathilde en première, qui était déjà ici et qui m’a conseillé de venir.

S.R. : Et ça se passe bien ? Vous êtes contentes ? Quels étaient vos résultats avant de venir ici?

Manon B. : Oui ça se passe bien. Avant mes résultats étaient… lamentables !

Manon DS. : Moi aussi…

S.R. : Vous étiez en troisième avant ? Aviez-vous redoublé ?

Manon B. : Nous étions en troisième. Moi j’avais déjà redoublé une classe auparavant.

S.R. : Et maintenant ça va mieux ?

Manon(s) : Oui beaucoup mieux !

S.R. : Quelles sont vos matières préférées ?

Manon B. : J’aime beaucoup la Pratique, Physique et la Gestion un peu…

Manon DS. : Pour moi c’est la Pratique aussi, les Mathématiques, même si j’ai un plus de mal et j’aime bien aussi la Cosmétologie.

S.R. : Et vos moyennes ont progressé par rapport au passé ? Notamment en Mathématiques et en Physique puisque vous en avez parlé…

Manon B. : Oui, moi j’avais 7 environ en Mathématiques…

Manon DS. : Ce n’était pas bon non plus… environ 8 de moyenne.

S.R. : Que pensez-vous du cadre et de l’environnement de travail à Igon ?

Manon DS. : C’est très petit… ça m’a fait bizarre.

S.R. : Et au niveau de l’ambiance ?

Manon B. : C’est sympa, comme c’est petit il y a un plus de proximité entre les élèves et on arrive un peu mieux à bosser.

S.R. : Quels sont vos loisirs ou passions ?

Manon B. : Musique et maquillage…

Manon DS. : Musique et maquillage aussi… pas de sport…

S.R. : Un peu de sorties quand même ?

Manon(s) : Oui quand même !! Comme tout le monde.

S.R. : Que voulez-vous faire plus tard ?

Manon(s) : Esthéticienne !! (d’une seule voix)

S.R. : Nous proposons ici un BTS Esthétique. C’est une poursuite d’étude qui pourrait vous intéresser ?

Manon(s) : Oui, c’est l’objectif.

S.R. : Si vous n’aviez pas fait une filière Esthétique, qu’auriez-vous fait ?

Manon DS. : Moi, je pense que j’aurais fait un bac littéraire. Car je ne suis pas scientifique.

Manon B. : Moi, je ne vois pas du tout… je ne me voyais pas en filière générale !

S.R. : Si vous étiez une actrice de cinéma ?

Manon B. : Christine Stuart.

Manon DS. : Je ne connais pas trop les noms des actrices…

S.R. : Si vous étiez une chanson ?

Manon DS : La dernière de Stromae « Tous les mêmes ».

Manon B. : Et moi « Papaouté » de Stromae aussi…

S.R. : Si vous étiez gagnante au loto ?

Manon B. : J’ouvrirai un super grand salon d’esthétique avec une partie coiffure aussi…

Manon DS : Je ferais des études dans le maquillage…

S.R. : Décidément, vous êtes toutes deux passionnées je vois ! Enfin, si vous étiez en week end (ce qui est le cas vu que nous sommes vendredi après les cours)… ?

Manon(s) : Sortir… (d’une seule voix)

S.R. : Merci beaucoup à toutes les deux pour votre participation.

Un autre portrait très bientôt…

Sébastien Raunier et Audrey Thoor


 

 09 Décembre 2013

Cette semaine, nous avons rencontré Grégory ; derrière un accent du sud affirmé, se cache un discret accent anglophone ; nous avons voulu en savoir plus sur son histoire.

A.T. Peux-tu te présenter en quelques mots ?

 

Grégory : Je m’appelle Grégory, j’ai 15 ans et je suis en classe de 2nde.

A.T. Où étais-tu l’année dernière et pourquoi es-tu venu ici ?

 

Grégory : J’étais à Garaison mais l’établissement ne me plaisait plus et j’avais envie de changer pour mon entrée au lycée.

A.T. Quel bilan peux-tu faire après presqu’un trimestre passé à Bétharram ?

 

Grégory : C’est sympa…A l’internat, les surveillants sont à l’écoute ; j’apprécie le cadre sportif - je suis inscrit à la section montagne – et le cadre scolaire qui permet de bien étudier. J’aime aussi la liberté qu’apporte l’éloignement avec les parents !

A.T. Quels sont tes loisirs ?

 

Grégory : Je pratique le rugby en club tous les week end ; j’aime le snowboard aussi.

A.T. Que voudrais-tu faire comme métier ?

 

Grégory : Je voudrais être ingénieur, comme mon père, qui travaille sur les plates formes pétrolières.

A.T. Tu as une histoire un peu originale ; peux-tu nous en parler ?

 

Grégory : Je suis né en Afrique du Sud, d’un père (africain) et d’une mère anglaise. Nous y sommes restés jusqu’à mes 3 ans mais la vie là bas était dangereuse et mes parents ont décidé d’aller vivre en Angleterre ; j’y suis resté jusqu’à mes 8 ans. Puis je suis venu dans le Béarn. Ma grand-mère habite encore en Afrique du Sud, mes oncles et tantes du côté de ma mère sont en Angleterre.

A.T. Te souviens-tu de ta première rentrée dans une école française ?

 

Grégory : J’étais perdu. Je ne comprenais pas un mot de français, je ne savais même pas dire « bonjour ». Malgré la présence de deux autres anglais dans ma classe, je me sentais très seul. Et puis c’est grâce aux cours d’anglais que moi, j’ai appris à parler français !

A.T. Tu ne parles qu’anglais, donc, avec tes parents ?

 

Grégory : Oui et nous regardons la télé en anglais, je lis en anglais…

A.T. Quelle est ta nationalité ?

 

Grégory : Je suis anglais sur mes papiers mais je me sens Sud africain (et je soutiens leur équipe de rugby !)

A.T. Où voudrais-tu vivre plus tard ?

 

Grégory : En Australie ; je n’y suis jamais allé mais c’est un pays que j’aimerais découvrir.

A.T. Peux-tu dire quelles sont tes qualités et quels sont tes défauts ?

 

Grégory : Je suis vaillant dans les domaines qui me plaisent (sport, maths), j’ai l’esprit de compétition. Par contre, je suis assez fainéant dans certaines matières à l’école. Je n’aime pas trop le français, par exemple.

A.T. Cite une personne qui compte pour toi ici, à Bétharram…

 

Grégory : J’en cite deux : Camille et Ronan qui sont dans ma classe et à l’internat avec moi ; ce sont de vrais amis ; ils sont gentils et me font beaucoup rire.

La semaine prochaine, un autre portrait…

Audrey Thoor et Sébastien Raunier  


 02 Décembre 2013

 Cette semaine, je suis allé à la rencontre d’Emilie qui va faire partie de la deuxième promotion de notre Bac Professionnel Esthétique Cosmétique et Parfumerie pour en savoir un peu plus sur elle et ses motivations.

S.R. Bonjour Emilie, peux-tu te me dire quelques mots sur toi ?

Emilie : Bonjour, je suis Emilie, j’ai 22 ans et je suis en Terminale Bac Pro Esthétique depuis 2 ans.

S.R. : Depuis 2 ans ? Mais pourtant le bac pro est en 3 ans…

Emilie : Oui en effet, mais j’ai fait un CAP Esthétique juste avant et puis j’ai travaillé 2 ans.

S.R. : C’est-à-dire ? Tu as fait un CAP après ta troisième c’est bien ça ?

Emilie : Voilà un CAP à la sortie du collège puis j’ai travaillé dans une venta comme esthéticienne à la frontière espagnol côté Pays Basque.

S.R. : Pourquoi ne pas avoir fait un BAC Pro plu  ou continué tes études plutôt ?

Emilie : Je n’ai pas eu l’opportunité de passer un Bac Pro Esthétique à la sortie de la troisième et après mon CAP je voulais avoir mon indépendance et rentrer dans la vie active. J’ai toujours voulu être esthéticienne car j’aime le relationnel qui existe avec cette clientèle. Donc, je n’ai pas souhaité poursuivre.

S.R. : Qu’est-ce qui t’a fait changer d’avis ?

Emilie : J’ai très vite réalisé que je n’aurai pas beaucoup d’évolution de carrière avec mon CAP et le boulot que j’avais. De plus, travailler dans une venta était très difficile, les horaires étaient tardifs et le rythme fatigant. J’ai donc longuement réfléchi et discuter avec mon père de ma reprise d’étude et il m’a beaucoup soutenu dans mon choix. Du coup, je suis arrivé ici directement en 1ère Bac Pro.

S.R. : Ca n’a pas été trop difficile de reprendre le chemin du lycée alors que tu étais installée dans la vie active ?

Emilie : Oui un peu, surtout que je suis de côte donc en plus je suis interne ici. J’arrive le lundi et je repars le vendredi en fin de journée. Ce qui a été dur aussi, c’est de perdre un peu mon indépendance financière. Mais je ne regrette pas mon choix.

S.R. : Qu’envisages-tu pour la suite après ton Bac Pro ?

Emilie : J’étudie la possibilité de continuer en BTS Esthétique... On verra…

S.R. : Quelle a été ta première impression quand tu es venue ici pour la première fois ?

Emilie : Pas très bonne. J’avais fait mon CAP dans un lycée assez moderne et du coup mon impression été assez contrastée... Je crois que j’ai failli pleurer…

S.R. : Et de l’intérieur ?

Emilie : Ici les conditions sont propices au travail. La salle d’esthétique est superbe et permet de bien bosser. Finalement ma première impression n’était pas la bonne.

S.R. : D’un point de vue plus personnel, quel est ton style de musique ? Que vas-tu faire ce week end ?

Emilie : Je ne suis pas sûr que vous connaissiez ce que j’écoute...

S.R. : (Dur de passer pour un vieux encore une fois) Tu sais depuis que je fais ce portrait j’ai tout entendu et j’en ai appris alors dis toujours pour voir… questions.

Emilie : J’écoute du Dumping…

S.R. : (Gros blanc) Je te confirme que je ne connais pas.

Emilie : C’est une musique qui passe surtout dans les boites espagnoles. Sinon, ce week end je ne sais pas trop, je vais le passer avec mon amoureux mais ce soir en rentrant je passe chez moi et je vais sortir avec mes copines (ndlr : portrait réalisé un vendredi après les cours)

S.R. : Quel est le dernier film que tu as vu ? Peut-être que je ne le connais pas non plus…

Emilie : (Rires) Je suis allé voir « Intouchables » avec Omar Sy et François Cluzet.

S.R. : C’est bon, l’honneur est sauf, je connais ce film !! En tout cas merci, Emilie d’être restée un peu plus longtemps au lycée pour faire ensemble ce portrait. Je te souhaite une bonne continuation et beaucoup de réussite cette année.

Emilie : Merci à vous.

La semaine prochaine, un autre portrait…

Sébastien Raunier et Audrey Thoor


 

 25 Novembre 2013

Cette semaine, Mlle Conan, professeur d’anglais de l’établissement, est venue avec Alice, Tom et Alex, trois étudiants Erasmus. Ils sont intervenus en conversation anglaise en classe de seconde.

 A.T. Pouvez-vous vous présenter ?

Alice : J’ai 20 ans et je viens d’Angleterre

Alex : J’ai également 20 ans et je suis anglais.

Tom : Je viens du Pays de Galle et j’ai aussi 20 ans.

 A.T. Qu’étudiez-vous en France et quels sont vos projets professionnels ?

Alice : Nous sommes, Tom et moi, en LEA français/espagnol ; moi, je voudrais devenir professeur d’anglais dans un autre pays que l’Angleterre.

Tom : Et moi, professeur de français mais dans mon pays.

Alex : J’étudie le français, la philo et l’histoire par goût et je voudrais travailler dans la finance à Londres.

 A.T. Où logez-vous en France ?

Tom : Avec Alex, nous sommes en résidence universitaire et Alice est en collocation avec une autre anglaise et une française.

A.T. Quel bilan pouvez-vous faire de ces quelques mois passés dans le Béarn ?

Nous nous sommes sentis très bien accueillis par les français et les paysages ici sont vraiment beaux. De plus, le mode de vie dans le Sud de la France est plus doux qu’à Londres où les relations sociales sont plus difficiles. Et en plus, ici, on aime le rugby !!!

 A.T. Que faites vous de vos week-end ?

Alex : Je fais partie de l’Union Cycliste Pau Pyrénées ; je découvre donc la région à vélo ; j’étais d’ailleurs venu à Bétharram lors d’une sortie. Je suis également la Section Paloise avec Tom.

Tom : Nous sommes dernièrement allés à Toulouse. C’est une jolie ville mais la météo était pourrie ! Le week end prochain, nous allons à Bordeaux. Nous faisons ces trajets en covoiturages, c’est très pratique et pas cher. Ce système n’existe pas en Angleterre, c’est dommage !

Alice : Je surfe presque tous les week end (c’est d’ailleurs une des raisons pour lesquelles j’ai choisi le sud de la France), je fais de la randonnée et je participe parfois à l’épicerie solidaire : c’est une banque alimentaire pour les étudiants.

 A.T. Quels sont vos loisirs et les films/livres/musiques découverts récemment que vous aimez ?

Alice : J’aime l’escalade et le snowboard (j’attends la neige avec impatience !). Le dernier livre que j’ai lu est Citadelle de Kate Morse. En musique, j’aime Jurassic 5.

Tom : J’ai vu récemment Machete, un film d’horreur ; j’ai lu – en anglais – Cien anos de Soledad De Gabriel Garcia Marquez. J’écoute beaucoup Rihanna et Madonna.

Alex : Parmi les choses que j’aime bien faire, il y a courir, lire (j’ai beaucoup aimé La vérité sur l’affaire Harry Quebert de Joel Dickers que j’ai lu en français), animer mon blog sur la vie en France…

 

Merci pour votre sympathique participation. La semaine prochaine, un autre portrait…

Audrey Thoor et Sébastien Raunier

 


 

 

 18 Novembre 2013

Le portrait de cette semaine pourrait s’intituler : « Portrait de la vie scolaire de jour » et concernerait Aurore, Sonia, Alexandra, Alexis et Karim. Tous ces membres qui font un travail de terrain formidable sont répartis sur les deux sites Bétharram et Igon. Comme ce n’est pas possible de tous les regrouper en même temps sur un même site pour faire un portrait de groupe, je suis allé à la rencontre de Karim entre deux cours pour moi et entre deux études pour lui :

S.R. Bonjour Karim, d’habitude nous faisons un portrait d’élève, mais aujourd’hui ce sera un peu différent. Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Karim : Je m’appelle Karim, j’ai 44 ans, je suis marié et j’ai deux filles.

S.R. : Depuis combien de temps es-tu parmi nous et quel est ton emploi du temps ?

Karim : J’entame ma troisième année scolaire au Beau Rameau. Je suis sur les deux sites : tous les matins à Bétharram et l’après-midi à Igon ; puis quand la journée de cours est finie, je surveille l’étude des filles internes.

S.R. : C’est comme ça tous les jours ?

Karim : Non, le mercredi c’est différent, je suis le matin à Igon, et ensuite je pars à Bétharram surveiller les retenues des élèves pendant deux heures. Le jeudi matin, je surveille les lycéens en devoir.

S.R. : Tu as eu une autre carrière avant d’être surveillant. Peux-tu nous en parler ?

Karim : Oui, j’étais parachutiste dans le régiment de Tarbes, puis j’ai pris ma retraite il y a quelques années.

S.R. : Tu es un jeune retraité alors ?

Karim : Oui, voilà, c’est un peu ça.

S.R. : Est-ce qu’on peut parler de reconversion ?

Karim : C’est exactement ça. J’ai changé de métier, donc c’est une reconversion pour moi.

S.R. : Selon toi, quelles sont les qualités de ton précédent métier que tu retrouves dans ton métier de surveillant ?

Karim : Je pense que la rigueur dans le travail et la gestion de crise sont des points importants que l’on peut retrouver dans le boulot d’un surveillant.

S.R. : D’habitude, nous demandons à nos élèves ce qu’ils veulent faire plus tard… Dans ton cas, je vais directement passer à la suite… Quels sont tes loisirs ou hobbies en dehors du travail ?

Karim : J’aime faire du sport. Je fais beaucoup de course à pied.

S.R. : Je t’ai souvent vu lire entre deux études. Est-ce que ça fait partie de tes passe-temps ?

Karim : J’aime beaucoup lire de tout. Ca me reste de mes missions, quand on passe des heures à attendre, il faut s’occuper l’esprit et moi je lisais ou j’écoutais de la musique.

S.R. : Quel style de musique aimes-tu ?

Karim : Le jazz essentiellement, plutôt retro.

S.R. : Merci, Karim d’avoir pris le temps de répondre à mes questions.

Karim : De rien, merci à toi.

La semaine prochaine, un autre portrait…

Sébastien Raunier et Audrey Thoor 


 

  12 Novembre 2013

Cette semaine, nous sommes allés à la rencontre de Samuel, un sympathique lycéen arrivé au début de l’année et qui semble comme un poisson dans l’eau après quelques mois passés dans notre établissement.

Audrey Thoor : Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Samuel : Je m’appelle Samuel, j’ai 16 ans, je suis en 2nde et j’habite à Bordeaux.

AT. : C’est la première année que tu es scolarisé à Bétharram. Comment es-tu arrivé ici ?

Samuel : J’ai eu une année chaotique l’année dernière : inscrit au départ dans un établissement dans lequel je ne me sentais pas bien, j’ai souhaité rejoindre mon lycée de secteur, ce qui a été possible mais après un mois entier de déscolarisation. Je n’ai donc pas beaucoup travaillé et ce sont au départ mes parents qui ont voulu m’inscrire à Bétharram. Je n’étais pas pour cette idée car je n’avais pas envie d’être interne, j’étais attaché à mes amis bordelais… Et puis l’idée a fait son chemin dans ma tête et je me suis dit que c’était peut être un mal pour un bien, que le cadre de travail serait plus adapté…

AT. : Et maintenant, quel est ton bilan de cette première période passée ici ?

Samuel : Le bilan est très positif ! Je me sens bien dans ce cadre, à l’internat, c’est « posé » ici !

AT. : « Que veux-tu dire par « posé » ?

Samuel : Il y a des contraintes mais que j’accepte complètement.

AT. : Quelle a été ta première impression en arrivant ici ?

Samuel : Les bâtiments me paraissaient un peu austères mais je me suis vite aperçu qu’il ne fallait pas se fier aux apparences !

AT. : Quelles sont les personnes qui ont de l’importance pour toi, ici ?

Samuel : Antonin, qui m’a permis de m’adapter et avec qui j’ai tissé des liens d’amitié. Et les professeurs qui proposent un cadre ; j’apprécie de ne pas être un numéro ici, comme j’en ai eu la sensation l’année dernière.

AT. : Quels sont tes loisirs ?

Samuel : J’aime le rugby que je pratique en club, voir mes amis…Et j’aime aussi l’électronique et tout ce qui touche au micro-informatique ; je répare des téléphones portables, par exemple.

AT. : Que veux-tu faire plus tard ?

Samuel : Je voudrais être prof de français. J’aime la lecture, la peinture… J’aime transmettre aux autres.

AT. : Comment est venue cette vocation ?

Samuel : J’ai eu, de la 6e à la 3e, une prof de français passionnée et elle m’a donné envie d’exercer ce métier.

AT. : Tu apprécies donc les adolescents ?

Samuel : Oui, et je pense que je les comprendrai car j’ai eu, au collège, des rapports très conflictuels avec mes professeurs, je me suis souvent montré insolent.

AT. : Tu as bien changé ! Quels sont les derniers livres que tu as lus ?

Samuel : J’ai lu Les raisins de la colère de Steinbeck, livre conseillé par ma prof de français du collège ; j’ai moyennement apprécié lors de la première lecture mais en en discutant avec elle, j’ai mieux compris ce livre et je l’ai beaucoup aimé. Dernièrement, j’ai lu Le Petit Prince, aussi, sur les conseils d’une prof de philo avec laquelle j’ai sympathisé dans mon établissement de l’année dernière.

AT. : Qu’écoutes-tu comme musique ?

Samuel : J’aime le « vieux » rap : Le Wu-Tang Clan, Tupac, Method Man, Redman, L’entourage, 1995, Iam…

AT. : Que vas-tu faire le week end prochain ?

Samuel : Je vais chez ma copine et voir des amis.

AT. : Comment te vois-tu dans dix ans ?

Samuel : Je ne réfléchis pas à mon avenir car j’ai du mal à me projeter. Je suis à fond dans le présent !

Merci Samuel pour ta participation. La semaine prochaine… un autre portrait…

Audrey Thoor et Sébastien Raunier

 


 

 04 Novembre 2013

Comme l’an passé, nous vous proposons chaque semaine le portrait d’élèves de l’établissement. Nous commençons par un portrait "filles scientifiques", histoire de tordre le cou aux préjugés selon lesquels les garçons seraient plus doués pour les sciences et de vous présenter ces élèves sympathiques et brillantes.

S.R. Bonjour, les filles, merci de vous prêter à cet exercice un peu spécial aujourd’hui puisque vous êtes trois à répondre à mes questions. Naomi, tu connais l’exercice puisque nous avons déjà fait le portrait de ta sœur (cf : Angelina), veux-tu te présenter ?

Naomi : Je m’appelle Naomi, j’ai 16 ans et je suis élève de 1ère S.

Marina : Je m’appelle Marina, j’ai aussi 16 ans et de même je suis aussi une élève de 1ère S.

Coralie : A mon tour, je suis Coralie et j’ai aussi 16 ans… moi aussi élève de 1ère S.

S.R. : Vous avez l’air de bien vous connaître…

Naomi : On se connait depuis la 6ème et nous habitons dans le coin toutes les 3.

Coralie : En fait, nous n’avons pas toujours été dans la même classe. C’est en seconde que nous nous sommes retrouvées toutes les trois.

S.R. : Et maintenant, vous êtes en 1ère S toutes les trois… Les trois seules filles de notre 1ère S. Avec Caroline, qui est la seule fille de Tle S, que répondez-vous à ceux qui pensent que la filière scientifique est une filière de garçons ?

Marina : Préjugés !!! C’est fini ça, maintenant les filles s’intéressent aux Sciences.

Naomi : Je leur réponds qu’ils regardent les notes de Marina et Coralie avant de penser ça !!!

S.R. : Que voulez-vous faire plus tard ?

Marina : Je souhaite être vétérinaire. Je n’aime pas les boulots d’intérieur comme ingénieur ou comptable. Il faut que ça bouge et puis j’aime les animaux

Noami : Je voudrais être pédiatre. J’aime le contact avec les enfants. Par contre, je ne me vois pas forcément pratiquer en France, je me vois bien travailler dans l’humanitaire.

Coralie : Je voudrais être vétérinaire aussi. J’aime beaucoup les animaux.

S.R. : Quels sont vos matières préférées ?

Les 3 en même temps : La SVT !!

Marina : J’aime toutes les matières scientifiques en fait.

Naomi : Je suis plutôt SVT et Chimie quand même.

Coralie : J’aime la SVT, mais je n’aime pas l’Anglais…

S.R. : Inutile de vous demander quelle spécialité vous choisirez en Terminale ?

Les 3 en même temps : La SVT !! (Rires)

S.R. : Vous avez l’air de bien vous entendre, faites-vous des choses ensemble en dehors du lycée ?

Naomi : Coralie et moi, nous faisons du sport dans une salle.

Coralie : C’est sympa, nous nous retrouvons et nous faisons différents exercices pour varier.

Marina : Je fais un peu plus de randonnées en montagne.

S.R. : Généralement, nous demandons quels sont vos goûts musicaux. Et pour vous ? Qu’écoutez-vous ?

Les 3 en même temps : Un peu de tout. Pas de préférence particulière.

Marina : Moi, je n’aime pas le rap.

Naomi : Moi, j’aime bien le rap US mais pas le rap français.

S.R. : Quel est le dernier film que vous avez vu toutes les 3 ?

Coralie : Nous sommes allées voir les « Ames vagabondes », mais ça commence à dater.

S.R. : Qu’allez-vous faire pendant les vacances de Toussaint, hormis travailler… ?

Naomi : Un peu sortir, sûrement faire du shopping !

Marina : Un peu me balader, je pense.

Coralie : Voir les copines, sûrement.

S.R. Merci les filles pour ce premier portrait de l’année.

La semaine prochaine, nous irons à la rencontre de quelqu’un d’autre de l’établissement.

Sébastien Raunier et Audrey Thoor 


 

26 juin 2013

 INTERVIEW DES ELEVES DE SEGPA

La SEGPA du Beau Rameau a ouvert les portes de sa 6ème avec 6 élèves venant d’ici et d’ailleurs, puisqu’il y a un internat. Cet effectif réduit a permis de mettre en place un plan d’actions personnalisé pour chaque élève et des inclusions collectives du groupe classe, dans une autre des 6èmes de l’établissement, pour faciliter leur intégration.

 

 

 

Les élèves font le bilan de leur 1ère année en SEGPA, à travers une interview menée par un professeur du collège, Mme THOOR.

 

- Mme THOOR : La SEGPA pour vous c’est quoi ?

- « C’est un collège pour les élèves en difficulté. »

- Mme THOOR : Pourquoi êtes-vous là ?

Romain : J’étais en difficulté depuis le CP. Tout allait trop vite pour moi. Ici, le rythme est plus lent et je comprends mieux ! Je ne me sentais pas bien à l’école. Ici je me sens mieux parce que j’ai plus de temps pour apprendre.

Océane : J’étais en difficulté en primaire. Il y avait beaucoup plus d’élèves et je ne suivais pas. L’école c’était très dur pour moi. Maintenant, je suis mieux .

Andy : Je ne suivais pas en classe. Je suis dyslexique et je n’arrivais pas à apprendre à lire et à écrire. J’ai pris beaucoup de retard. En plus il y avait beaucoup d’élèves en classe et le maître ne pouvait pas être tout le temps avec moi .

Gwëndal : Je n’aime pas l’école, ni le collège. Je suis en difficulté. Dans mon précédent collège, on était 30 en classe. Je ne suivais pas en cours ; j’avais du mal à me concentrer. Ici, je suis devant, on n’est pas nombreux et tout va mieux. En plus on fait de la découverte professionnelle.

- Mme THOOR : Et toi, Florent, pourquoi es-tu là ?

Florent : Moi, j’avais des problèmes de comportement qui m’empêchaient d’apprendre. Je n’écoutais pas, je parlais aux autres et du coup, j’ai eu des problèmes en classe aussi. Maintenant je suis mieux mais c’est encore dur pour le comportement. Je dois encore faire attention ! Je suis souvent sous contrat.

- Mme THOOR : Et toi, Amandine ?

Amandine : J’ai eu beaucoup de difficultés en primaire pour suivre parce que je suis dyslexique. Ca allait trop vite à l’école. Ici, en SEGPA, on a plus de temps.

- Mme THOOR : C’est quoi la différence avec une autre 6ème ?

- « On a plus de temps pour apprendre ; on revoit ce que l’on a appris au primaire ; on est moins nombreux ; on avance à notre rythme ; la prof se met à notre place et cherche où on a des difficultés et comment nous aider ; on a peu de profs ; on reste dans la même classe comme ça on n’a pas le temps de s’agiter en changeant de classe.  Et on fait de la découverte professionnelle. »

- Mme THOOR : Cela consiste en quoi cette découverte professionnelle ?

-« Avec Mme Capdevielle, on est allé plusieurs jeudi au CDI pour faire des recherches sur des métiers qui nous intéressaient, puis on a rempli une fiche d’identité sur ces métiers. Après, on a visionné des interviews de jeunes ou de professionnels, sur internet, qui parlaient de ces métiers. Et maintenant, des professionnels et des jeunes qui étudient viennent nous parler. On a préparé une interview en classe et quand ils viennent nous voir on leur pose des questions sur leur métier. Par exemple on leur demande pourquoi ils ont choisi ce métier, s’il est dur, quel est le montant de leur salaire, les diplômes qu’il faut, et même s’ils ont besoin de connaître les maths et le français !! »

- Mme THOOR : Et qu’est-ce qu’ils vous ont dit ?

- « Et bien oui, c’est obligé. Il faut écrire des lettres de motivation à la main pour chercher un employeur. Il ne faut pas faire de fautes. Et pour les maths, par exemple, si on ne comprend pas les mesures de longueur, ça va être un problème pour le plombier ou le charpentier ! »

- Mme THOOR : Vous avez fait des recherches sur quels métiers ?

- « Charpentier, plombier-chauffagiste, tailleur de pierre, coiffeur et esthéticienne. »

 - Mme THOOR : Qu’est-ce qui vous a plu cette année ?

Océane : L’art Plastique avec les autres 6èmes. J’ai bien aimé tous les projets que l’on a faits.

Andy : Moi, j’ai aimé les maths. En fait, j’ai toujours aimé les maths mais c’était trop dur. Cette année j’ai aimé et j’ai réussi.

Romain : Moi, j’ai aimé le français. Grâce à Mme Capdevielle, je comprends mieux la conjugaison. Avant je n’aimais pas ça. J’ai bien aimé aussi un livre qu’on a lu, « Petit Pierre » de Suzanne Lebeau (Adaptation théâtrale). On lit à plusieurs la pièce de théâtre. Je suis toujours volontaire !

Gwëndal : Moi aussi ce sont les maths, parce que je les comprends mieux !

Florent : C’est normal parce qu’on s’entraide. On est bien ensemble ! Moi, c’est Mme Capdevielle qui m’a marqué cette année. Elle m’a beaucoup aidé. Et j’oubliais aussi les anniversaires ! On a fêté nos anniversaires ensemble, et Mme Capdevielle nous faisait des gâteaux et nous, on apportait à boire et des bonbons. C’était bien !

Amandine : J’ai fait une activité qui m’a beaucoup plu, cette année, l’équitation. Les promenades étaient très agréables.

- Mme THOOR : Que vous a apporté votre professeur référent, Mme Capdevielle ?

Océane : Elle a été gentille avec nous.

Romain : Elle nous aide beaucoup.

Andy : Quand on n’y arrive pas, elle prend le temps de nous expliquer.

Amandine : Je la connais depuis le primaire ; elle nous explique mieux.

Gwëndal : elle fait attention à nous !

Florent : elle est patiente, surtout avec moi !

- Mme THOOR : Gwëndal, tu as été en histoire et géo avec une autre 6ème. Comment ça s’est passé ?

Gwëndal : Au début, j’ai été un peu perdu parce que je suis arrivé en plein milieu d’un projet. Mais maintenant, c’est mieux. J’adore l’histoire et la géographie et je suis bien à l’oral. J’ai plus de difficultés pour les contrôles. Pourtant je fais les mêmes que les autres !

- Mme THOOR : Comment trouvez-vous votre classe ?

- « Elle est bien notre classe ; on a plein d’affichages ; ce sont des aides pour les dictées et les contrôles ! Ce sont nos repères ! Les autres nous disent qu’on a de la chance et qu’ils aimeraient venir avec nous ! Mais ils ne peuvent pas parce qu’il faut passer en commission, comme nous. »

- Mme THOOR : Qu’allez-vous faire l’an prochain ?

Gwëndal : On va tous en 5ème. Je ne suis pas inquiet !

Océane : On aura la même prof, Mme Capdevielle. C’est rassurant !

Florent : Mais on aura plus de profs quand même. On va faire de la physique et on aura un prof en histoire/géo, aussi !

Romain : C’est bien d’aller en 5ème !

- Mme THOOR : Où avez-vous le plus progressé ?

Océane : en production d’écrit ! Je trouve des idées et je peux les écrire !

Florent : Moi, je me suis amélioré en comportement.

Amandine : Avant, j’étais timide. Plus maintenant. J’ai grandi !

Andy : Je fais moins de fautes d’orthographe alors que je suis dys !

Gwëndal : Je n’arrivais pas à m’éloigner de ma mère et l’internat m’a rendu plus autonome.

Romain : Maintenant j’ai de bonnes notes alors qu’avant je n’en avais pas ! Enfin, j’en ai encore de mauvaises parfois, mais moins mauvaises, quand même !

- Mme THOOR : Qu’est que vous aimeriez encore améliorer en 5ème SEGPA ?

Gwëndal : Il faut que j’arrive à ne plus faire de fautes !

Amandine : J’aimerais bien apprendre plus facilement mes poésies et mes leçons.

Florent : moi, je dois améliorer mon comportement !

 
 


 

10 juin 2013

 Si actuellement tous les élèves du Lycée Professionnel sont dans leur dernière période de stage de l’année scolaire ou ont fini leur formation (c’est le cas des élèves de CAP 2ème année), certains préparent activement leur Bac Professionnel de Commerce ou d’Esthétique. C’est avant d’aborder cette délicate période de révisions que j’ai rencontré William, un élève de la section Commerce depuis 3 ans, pour faire un bilan de son passage ici et de ses projets post-bac.

SR : Bonjour William, peux-tu un peu te présenter ?

William : Je m’appelle William, j’ai 18 ans et je suis actuellement en Terminale Bac Pro Commerce au Lycée Professionnel à Igon. Je suis arrivé ici en 2010, en seconde Bac Pro et je suis donc en dernière année de ma formation.

SR : Ta formation s’est-elle bien passée ?

William : Ca s’est super bien passé. Je trouve qu’ici il y a un espace de classe agréable et qu’on est bien encadré par les enseignants. Je trouve que c’est un bon lycée.

SR : Pourquoi être venu dans un lycée professionnel plutôt qu’un lycée d’enseignement général ?

William : Je voulais avoir des bases solides et utiles pour faire de la vente avant d’aller dans un BTS. Il me semble que c’était le mieux pour moi d’avoir de très bonnes bases dans ce domaine  à travers les enseignements du bac pro pour pouvoir rentrer dans un BTS. Je pense que dans un lycée d’enseignement général, les matières principales ne m’auraient pas assez apportées pour faire du commerce.

SR : C’est vraiment du Commerce que tu voulais faire ?

William : Oui depuis longtemps.

SR : Dans un secteur d’activités en particulier ?

William : Dans l’immobilier, j’aime bien.

SR : L’année prochaine, c’est le BTS pour toi, dans quelle spécialité ?

William : Dans un BTS de Gestion d’Unités Commercial à Tarbes.

SR : Durant tes trois années de formation, tu as fait plusieurs semaines de stage. As-tu vu plusieurs secteurs d’activités ?

William : J’ai fait en tout 22 semaines de stage et j’ai essayé de faire des secteurs différents : prêt-à-porter, bazar, articles de fêtes, articles de décoration, bricolage… j’ai touché un peu à tout ce que je voulais…

SR : Quel a été le secteur que tu as préféré ?

William : Je dirais le bricolage, car c’est un domaine où il y a souvent des choses différentes en fonction des clients tandis que je trouve que le prêt-à-porter c’est un peu toujours pareil...

SR : Quelles sont tes matières préférées ?

William : La Vente, j’adore la Vente. J’aime aussi Animer, l’Anglais et le Français.

SR : Et les matières que tu aimes moins ?

William : Les Mathématiques !! Et l’Histoire-Géographie...

SR : Les Mathématiques… ? Pourtant tu étais plutôt bon si je me souviens…

William : Oui, mais bon… pff c’est les Maths quoi…

SR : Tu restes quand même confiant pour ton Bac ?

William : Oui, faut bien, puis c’est dans 4 semaines…

SR : Quels sont tes loisirs en dehors du lycée ?

William : Je sors avec les copains, je fais du rugby, je joue de la guitare et je fais du jujitsu. Mais j’aime surtout sortir avec les copains…

SR : Plusieurs sont dans l’établissement ?

William : Oui, il y a Guillaume, Rémy, Paul avec qui je sors aussi de temps en temps, Thibault, Steven…

SR : Et des profs préférés ?

William : (rires) Question piège ! J’aime bien M. Agoutborde, parce qu’il est « cash » je trouve qu’il apprend bien. Sinon, je m’entends bien avec tous les profs, depuis le temps, je les apprécie tous.

SR : Que vas-tu faire ce weekend ?

William : Je vais voir la finale de la Section Paloise à Bordeaux et samedi je vais bûcher un peu mon oral de la semaine prochaine.

SR : Et le week end dernier ?

William : J’étais en famille avec ma tante et ma petite cousine qui venaient de Paris.

SR : De toutes façons, tu peux te permettre puisque tu as révisé ton Bac pendant toutes les vacances…

William : (rires) Hummm, oui voilà…

SR : Ton style de musique et ce que tu écoutes en ce moment ?

William : J’aime un peu de tout. En ce moment, j’écoute du bon vieux rock des années 80 comme David Bowie, Led Zepplin… comme je joue de la guitare électrique en solo pour le plaisir, ce sont des musiques qui me correspondent bien.

SR : Ta première impression en arrivant ici ?

William : Une fausse impression car je trouvais que c’était petit et vieux jeu… puis en fait non, c’est très bien. Une fois qu’on a pris ses marques, on peut se rendre compte qu’on peut travailler avec une bonne ambiance de travail avec les professeurs. J’ai été plutôt agréablement surpris.

SR : Quel bon souvenir garderas-tu de ton passage ici ?

William : Il y en a tellement… je dirais le voyage au Pays Basque cette année avec M. Agoutborde et M. Degouve.

SR : Merci William d’avoir pris quelques minutes pour faire ce portrait, je te souhaite beaucoup de réussite pour tes épreuves de Bac Pro.

Sébastien Raunier et Audrey Thoor

 

 


 28 mai 2013

 Cette semaine, Une interview un peu spéciale. Il s'agit de Louis, élève de sixième qui nous parle uniquement de sa passion : le roller.

 


13 mai 2013

 Cette semaine, nous avons rencontré Angelina, élève de quatrième.

 

AT. Bonjour Angelina, peux-tu te présenter ?

Angelina : J’ai 14 ans, je suis à Bétharram depuis la 6ème ; je suis aujourd’hui en classe de 4ème.

AT. Pourquoi es-tu venue dans notre établissement ?

Angelina : D’abord parce que j’habite juste à côté, à Montaut. Ensuite parce que ma grande sœur y était et s’y plaisait.

AT. Et toi, tu te plais, ici ?

Angelina : Oui, beaucoup. Je trouve que nous sommes bien encadrés et que les professeurs sont attentifs.

AT. Ton frère et ta sœur sont aussi dans l’établissement. T’entends-tu avec eux ?

Angelina : Ma sœur est aussi une amie et je m’entends très bien avec elle. Par contre, c’est plus difficile avec mon frère qui est en sixième. Je ne le trouve pas toujours très « évolué ».

AT. Oui, c’est un garçon donc ça s’explique… As-tu des loisirs ?

Angelina : J’ai fait de la natation et du tennis mais je me suis fait une entorse.

AT. Quelles sont tes matières préférées ?

Angelina : J’aime le français, l’anglais et l’espagnol.

AT. Tu es donc plutôt littéraire pour le moment. Aimes-tu lire ? Quels sont les livres que tu as étudiés cette année en français ?

Angelina : Je n’aime pas trop lire, sauf les nouvelles fantastiques (j’ai adoré Twilight !) ; cette année, la prof de français nous a fait lire un livre dont j’ai oublié le nom et que je n’ai pas trop aimé et des nouvelles de Maupassant que j’ai appréciées.

AT. Peux-tu me citer une personne de l’établissement que tu apprécies ?

Angelina : J’aime beaucoup Mme Barreau. Elle est très vivante et ses cours sont très intéressants.

AT. Et parmi les élèves, qui pourrais-tu citer ?

Angelina : Coralie car j’ai confiance en elle, je lui dis tout, sa présence dans l’établissement me rassure.

AT. Tu es souvent avec des gens plus âgés que toi, tu dois les trouver plus matures ! Et puis j’ai l’impression que tu es une fille bien dans sa peau.

Angelina : Oui, c’est vrai ! Pour la maturité, certains en témoignent dans ma classe…mais pour les autres… c’est pas vraiment le cas…

AT. Comment pourrais-tu résumer ton caractère ?

Angelina : Je suis souvent énervée !

AT. Par quoi ?

Angelina : Par les gens ! Je les trouve irrespectueux et ça m’énerve !

AT. Que voudrais-tu faire plus tard comme métier ?

Angelina : Je voudrais être avocate car j’aimerais défendre les gens.

AT. Que ferais-tu si tu gagnais au loto ?

Angelina : J’investirais pour mes études et je penserais aussi à ma famille.

AT. Tu es une jeune fille très sérieuse en somme ! Et que vas-tu faire de tes vacances ?

Angelina : Je pars voir de la famille… et puis j’ai un gros devoir d’histoire qui va me prendre du temps !

La semaine prochaine nous continuerons avec un autre élève de l’établissement.

 


 

 

 

22 avril 2013

 Nous avons plusieurs fratries dans notre établissement que nous suivons souvent pendant plusieurs années. Il y a quelques temps, nous avons rencontré Thomas élève de 2nde générale. Sa sœur, Flore, est élève au collège, en 4ème, et nous avons voulu en savoir un peu plus sur elle…

SR : Bonjour Flore, pourrais-tu me dire quelques mots pour te présenter ?

Flore : Je m’appelle Flore. J’ai 14 ans, je suis élève en 4ème et j’habite à Montaut. Je suis arrivée au collège en 5ème il y a deux ans.

SR : Tu es la sœur de Thomas, dont nous avons fait le portrait il y a quelques temps ; est-il ton seul frère ?

Flore : Non, j’ai un petit frère et une petite sœur. Ils ne sont pas encore à Bétharram…

SR : Que souhaites-tu faire plus tard ?

Flore : J’aimerais être pédiatre.

SR : C’est un beau métier, comment l’idée t’est venue ?

Flore : J’aime beaucoup tout ce qui touche à la médecine et j’adore aussi les enfants, donc pédiatre me permettrait d’allier les deux.

SR : Tu sais déjà quelles sont les études que tu devras faire ?

Flore : Oui, il faudra que j’aille à la faculté de médecine pendant 7 ans avant de me spécialiser.

SR : As-tu des loisirs ?

Flore : Oui, plusieurs : équitation, hip-hop et course à pieds.

SR : Tu ne fais pas du air-soft comme ton frère ?

Flore : Si, parfois mais pas souvent ; je trouve ça drôle.

SR : Quel est le dernier film que tu as vu ou celui que tu aimes le plus ?

Flore : Le dernier film vu, je ne sais plus, mais celui que j’aime beaucoup c’est « Hunger games ».

SR : Quel est ton style de musique ?

Flore : Surtout hip-hop et R’NB, j’écoute un peu tout, je n’ai pas d’artiste préféré.

SR : Si tu devais gagner au loto… que ferais-tu de l’argent gagné ?

Flore : Je partirais en voyage avec toute ma famille dans une île, là où il fait chaud.

SR : Pourquoi là où il fait chaud ?

Flore : Parce que j’aime beaucoup la chaleur, surtout la plage…

SR : Mais pourtant tu fais aussi du ski, il me semble que tu as participé aux journées ski organisées par notre club de ski, non ?

Flore : Oui, c’est vrai, je me débrouille.

SR : Alors plutôt surf ou ski ?

Flore : Ski !

SR : Quelles sont tes matières préférées ? Et celles avec lesquelles tu as plus de difficultés ?

Flore : Je n’aime pas l’anglais, mais j’aime beaucoup l’espagnol.

SR : Ton moment préféré de ta journée d’élève ?

Flore : Quand je rentre chez moi…

SR : En bref, quand tu quittes l’établissement…

Flore : Oui voilà !! (rires)

SR : Une personne que tu apprécies particulièrement dans l’établissement ?

Flore : Il y a beaucoup de personnes que j’apprécie dans l’établissement, donc il n’y en a pas une plus qu’une autre.

SR : Merci Flore d’avoir gentiment répondu à mes questions.

La semaine prochaine, un autre portrait d’élève…

Sébastien Raunier et Audrey Thoor 

 


15 avril 2013

 Cette semaine, j’ai rencontré Sifrid, un de mes élèves de 2nde.

 A.T. Peux-tu te présenter ?

Sifrid : Je m’appelle Sifrid, je vais faire 16 ans et je suis arrivé au collège de Bétharram en 5e, au moment de la fusion entre Bétharram et Igon où j’avais fait ma sixième.

 A.T. Comment as-tu vécu ce changement d’établissement ?

Sifrid : J’ai d’abord beaucoup regretté mon ancien collège auquel j’étais très attaché, pour plusieurs raisons, par exemple parce que la cour est fermée ici et que cela ne me plaisait pas. Puis j’ai découvert petit à petit des avantages : je trouve les profs très sympas dans ce collège.

 A.T. Tu es au lycée maintenant ; ressens-tu une différence entre le lycée et le collège ?

Sifrid : Je trouve qu’il y a une meilleure ambiance au lycée car les élèves sont plus matures et qu’il y a une meilleure acceptation de la différence. Je me sens davantage compris cette année.

 A.T. Quels sont tes centres d’intérêt ?

Sifrid : Ils sont nombreux : il y a l’informatique, le cinéma, la littérature.

 A.T. Quels sont les films que tu as vus et les livres que tu as lus ?

Sifrid : J’ai vu plusieurs fois Le Seigneur des Anneaux que j’adore. J’ai récemment vu Bilbo que j’ai apprécié même si je ne le mets pas sur le même plan que Le Seigneur des Anneaux. En ce moment, je lis Le Seigneur des anneaux. Sinon, un de mes films préférés est L’étrange histoire de Benjamin Button : c’est l’histoire de quelqu’un qui vit sa vie à l’envers. J’aime aussi beaucoup les Star Wars. Là, je voudrais lire de la littérature anglaise : Shakespeare, Dickens, Lewis Caroll… Mais ce que je préfère en littérature est la Fantasy.

 A.T. Je suis bien contente, pour une fois, je connais tous les titres cités. Tu écoutes de la musique en ce moment ?

Sifrid : J’écoute pas mal de jazz.

 A.T. Que voudrais-tu faire plus tard ?

Sifrid : Gagner au loto… Non, en fait, je ne sais pas ce que je voudrais faire ; passer en L, déjà pour échapper aux maths…

 A.T. Et pour faire plus de français qui est une matière qui te plait beaucoup  aussi ?

Sifrid : Oui, j’adore les matières littéraires.

 A.T. Et si tu gagnais vraiment au loto, que ferais-tu de l’argent ?

Sifrid : D’abord, je dormirais avec la conscience tranquille. Puis je placerais l’argent dans une banque et j’en profiterais en restant raisonnable.

 A.T. Peux-tu citer une personne que tu aimes bien dans l’établissement ?

Sifrid : M. Cassaro. Si je devenais prof, je voudrais lui ressembler, être comme lui. Il est sympathique et sait se montrer sévère quand il le faut.

 A.T. Quels sont tes qualités et tes défauts ?

Sifrid : Je suis influençable mais je sais quand même faire la part des choses, je suis assez lucide. Je suis très têtu aussi. Et je broie souvent du noir.

 A.T. Quel est le moment que tu préfères dans la semaine ?

Sifrid : J’aime le mercredi après-midi : c’est un moment particulier : après une matinée interminable, cette pause dans la semaine permet de rattraper le temps.

 A.T. Merci Sifrid d’avoir accepté de te dévoiler un peu.

 La semaine prochaine, un autre élève à découvrir…

 Audrey Thoor et Sébastien Raunier 

 


08 avril 2013

 Cette semaine, j’ai voulu en savoir plus sur Céline, une de mes élèves de 2nde Bac Pro Esthétique au Lycée Professionnel.

SR : Bonjour Céline, pourrais-tu te présenter ?

Céline : Je m’appelle Céline. J’ai 16 ans et j’habite à Mirepex.

SR : Tu es donc externe…

Céline : Je suis demi-pensionnaire.

SR : En quelle classe es-tu ?

Céline : Je suis élève en seconde Bac Pro Esthétique – Parfumerie – Cosmétique depuis cette année.

SR : Pourquoi le choix de cette filière ?

Céline : Parce que c’est un milieu qui me plait. J’aime être en contact avec les gens et leur faire plaisir, c’est donc un métier qui me convient bien.

SR : Comment as-tu connu notre Lycée Professionnel ?

Céline : Grâce à des copines qui étaient déjà ici et qui sont maintenant en première. Sinon, je ne connaissais pas.

SR : Qu’as-tu fait comme études avant de venir ici ?

Céline : J’avais commencé une 2nde Bac Pro dans un lycée de la plaine pour travailler dans le milieu équestre, notamment dans l’élevage de chevaux de course. Je ne suis pas allée au bout car on m’a fait comprendre que je ne pourrais pas faire ce que je voulais. De plus, mes stages s’étaient assez mal passés. J’ai donc décidé de changer radicalement de voie et je me suis alors orientée sur la filière Esthétique.

SR : Et maintenant ça se passe mieux en stage ? Où les as-tu réalisés ?

Céline : Oui, ça se passe beaucoup mieux, aucun problème. Je les ai faits dans un salon à Lourdes.

SR : Quand tu es arrivée dans notre établissement, quelle a été ta première impression ?

Céline : Rien de particulier. Je n’ai pas eu de mauvaise impression en tout cas.

SR : Dans l’enseignement du Bac Pro, quelles matières préfères-tu et détestes-tu ?

Céline : J’aime la Biologie, les Arts Appliqués et l’Esthétique en pratique. Je n’ai pas de matière que je n’aime pas.

SR : Tu es plutôt une bonne élève dans l’ensemble des matières, as-tu toujours été comme ça dans tes études ?

Céline : Non, au collège j’avais plus de difficultés. En fait, je n’avais pas envie de travailler mais maintenant je suis plus motivée.

SR : Que veux-tu faire plus tard ?

Céline : Je voudrais être esthéticienne.

SR : En salon ?

Céline : En salon ou en parfumerie, je n’ai pas encore de préférence.

SR : Sur un plan plus personnel maintenant, que vas-tu faire de spécial ce week-end ?

Céline : Ce week-end, je vais voir ma grande sœur. Elle habite Nice.

SR : Tu pars à Nice ce week-end ?

Céline : Non, (rires) c’est elle qui vient. J’ai habité Nice et j’ai deux sœurs.

SR : Quel est ton style de musique et qu’écoutes-tu en ce moment pour donner un exemple ?

Céline : J’écoute de l’électro… en ce moment j’écoute plutôt Darktek et Skrillex…

SR : (???) Décidément, je ne connais pas ça non plus… (Mes précédentes interviews montrent que ma culture musicale n’est plus à la page… ou alors je deviens vieux… ou les deux)

SR : Si tu devais te décrire en quelques mots…

Céline : Souriante, un peu fainéante et puis c’est tout… je n’aime pas me lancer des fleurs…

SR : Quelles sont les personnes que tu apprécies dans l’établissement ?

Céline : Mes copines de classe : Marine et Léa avec qui je m’entends super bien.

SR : Si tu gagnais au loto… ?

Céline : Soit je créerais mon entreprise, soit je voyagerais de partout dans le monde pour avoir de l’expérience dans le métier d’esthéticienne et voir les différences qui existent dans chaque pays, et puis je ferais plaisir à mon entourage et enfin à moi-même.

SR : Très bien, on va terminer par une petite photo.

Céline : Aïe, je n’aime pas les photos…

SR : C’est gentil à toi d’avoir accepté de faire cette photo et merci d’avoir répondu à mes questions pour ce portrait de la semaine.

La semaine prochaine, un autre portrait d’élève…

Sébastien Raunier et Audrey Thoor

  

02 avril 2013

 Cette semaine, je suis allé rencontrer Anna, élève de 1èreS, arrivée d’Australie en cours d’année et qui est parmi nous pour quelques mois.

Pour des raisons évidentes de commodité, Anna a bien voulu répondre à mes questions dans un parfait français (mon anglais pouvant laisser à désirer…). Le lecteur de ce portrait devra donc lire les réponses d’Anna avec un léger accent australien…

SR : Bonjour Anna, pourrais-tu te présenter ?

Anna : Je m’appelle Anna. J’ai 17 ans, bientôt 18 ans en mai et je viens d’Australie de Perth à Peppermint Grove, une petite banlieue d’environ 2000 habitants.

SR : Un peu comme Bétharram alors ?

Anna : Oui c’est un peu ça. Mais pas comme un village, la ville est située à environ 4 minutes… C’est une petite banlieue comme on en trouve aux Etats-Unis. Mon lycée est à environ 200 m de chez moi.

SR : Et quelles études as-tu fait chez toi ?

Anna : J’ai passé mon bac en novembre dernier. Chez moi ça s’appelle le wace. On peut choisir les matières que l’on passe et j’ai choisi alors : Mathématiques, Physique, Chimie, Français et Anglais.

SR : Et ta prochaine rentrée scolaire sera quand ?

Anna : Février, à l’Université, où je vais faire de l’économie.

SR : Notre établissement propose un programme de linguistique dont tu as bénéficié pour venir quelques mois. Tu es arrivée en Janvier, et je me demandais ce qui a pu te décider à venir chez nous et pourquoi en France ?

Anna : Comme j’ai fini l’école en étant assez jeune et que je ne savais pas trop quoi faire, je me suis dit que ce serait bien d’approfondir mes connaissances en français pour me renforcer. Ça me donne une expérience complémentaire.

SR : Justement, que veux-tu faire plus tard ? Des études en rapport avec les sciences ?

Anna : Je souhaiterais faire des études de marketing, mais comme j’aime la Chimie pourquoi ne pas associer les deux plus tard ?

SR : Aimes-tu la France ?

Anna : Oui beaucoup. J’aime surtout voyager. Je suis déjà venue en France avec ma famille et notamment en Provence.

SR : Où es-tu allée en voyage ?

Anna : Je suis allée aux Etats-Unis, Japon, Italie et Angleterre.

SR : Et quel est le pays que tu as préféré ?

Anna : La France… bien sûr.

SR : As-tu des hobbies ?

Anna : Faire du sport, j’aime le tennis, la course et la natation. Je joue à un sport qui s’apparente au basket féminin en Australie.

SR : Tu ne fais pas du cricket ?

Anna : Le cricket… ah non surtout pas…

SR : Quel est le dernier film que tu as vu ?

Anna : C’était mercredi soir dans la chambre, j’ai vu « Case départ ».

SR : Quel est ton style de musique ? Qu’est-ce que tu écoutes en ce moment ?

Anna : J’aime plusieurs types de musique, un peu de tout… En ce moment j’écoute two doors cinema club et flume.

SR : Quelle est ta matière préférée ?

Anna : Les mathématiques, le français, la chimie… et ici l’anglais car c’est la matière la plus facile pour moi (rires).

SR : J’aurai dû m’en doutais… Tu restes avec nous jusqu’à la fin de l’année scolaire, est-ce que tu garderas un bon souvenir de ton passage parmi nous ?

Anna : Oui, très bon. J’aime faire du ski ici lors des sorties ski de l’établissement les mercredi après-midi et le weekend avec la famille d’accueil à Barège.

SR : Merci Anna d’avoir participé à ce portrait de la semaine à l’accent australien.

La semaine prochaine, un autre portrait d’élève…

Sébastien Raunier et Audrey Thoor

 

 


25 Mars 2013

Cette semaine, j’ai rencontré Sylvaine, élève de troisième.

 A.T.  Peux-tu te présenter ? Depuis combien de temps es-tu à Bétharram ?

Sylvaine : J’ai 15 ans, je suis arrivée ici en sixième ; avant, j’étais à l’école primaire à Lestelle. Je suis venue dans ce collège car mes deux sœurs aînées y ont fait leur scolarité.

 A.T. Dans quel état d’esprit es-tu arrivée ici ? Que peux-tu dire de ton parcours ?

Sylvaine : Je n’avais aucun préjugé en arrivant ici ; mes sœurs ne parlaient pas beaucoup de l’établissement à la maison. Parfois, elles évoquaient des profs qui n’enseignent plus ici. J’avais un peu peur au début mais comme j’étais entourée de mes amies, ça allait. Aujourd’hui, je me sens très bien au collège car j’y retrouve mes copains ; j’apprécie aussi particulièrement certains cours : le français, les SVT…

 A.T. Que veux-tu faire plus tard ?

Sylvaine : Je voudrais être infirmière en milieu hospitalier car j’aime le milieu de la santé ; de plus ma sœur est infirmière et son parcours m’a donné envie d’exercer le même métier.

 A.T. Peux-tu me citer une personne qui t’a marquée pendant toutes ces années passées ici ?

Sylvaine : Je pense à Léa car elle est une bonne amie ; elle me fait beaucoup rire.

 A.T. Et parmi les adultes ?

Sylvaine : Parmi les professeurs, j’aime beaucoup Mme Thoor car j’apprécie ses cours et sa relation avec les élèves. J’aime bien aussi M. Batista.

 A.T. Quelles sont les qualités que tu apprécies chez les gens ?

Sylvaine : J’aime qu’ils soient honnêtes et gentils.

 A.T. Un défaut que tu détestes chez les autres ?

Sylvaine : Le manque de franchise.

 A.T. Quelques mots qui définissent ta personnalité ?

Sylvaine : Gentille, souriante, lunatique, impatiente.

 A.T. Que ferais-tu si tu gagnais au loto ?

Sylvaine : J’achèterais un cheval et des habits et je placerais ce qu’il me reste.

 A.T. Quels sont tes loisirs, tes passions ?

Sylvaine : J’aime beaucoup l’équitation, jouer du synthé et lire.

 AT.  Quel est ton moment préféré dans ta journée d’élève ?

Sylvaine : J’apprécie beaucoup le moment du repas le midi.

AT.  Merci Sylvaine de ta participation.

Audrey Thoor et Sébastien Raunier

 


 

 

 

18 Février 2013

Cette semaine, j’ai rencontré Bertrand, élève que j’avais eu 2 ans plus tôt en seconde et qui montrait déjà de l’intérêt pour les sciences…

SR : Bonjour Bertrand, peux-tu te présenter ?

Bertrand : Je m’appelle Bertrand, j’ai 19 ans et je suis en terminale S Spécialité SVT. Plus tard je souhaiterais rentrer dans l’armée à l’école des sous-officiers de Saint Maixent.

SR : En quelle année es-tu arrivé à Bétharram ?

Bertrand : Je suis arrivé ici en 5ème, ça fait 6 ans que je suis ici.

SR : 6 ans que tu es interne ?

Bertrand : Oui, c’est ça. Je viens d’un petit village à côté de Pau à Lembeye à 45 minutes de route de Bétharram. Je suis venu ici car c’est un endroit qui a la réputation d’être propice au travail. Je vois que la direction fait des efforts pour que ça le reste et qu’on puisse travailler régulièrement.

SR : Tu m’as dit que tu es en spécialité SVT, qu’est-ce qui t’attire dans cette matière ?

Bertrand : Ce qui m’attire en premier c’est qu’il y a moins de calcul forcément et vu que ce n’est pas trop mon truc… Le raisonnement me semble plus logique et plus concret ou terre à terre qu’en Mathématiques et Sciences Physiques et je m’y retrouve un peu plus.

SR : L’année prochaine tu veux intégrer une école de sous-officiers, peux-tu m’en dire plus ?

Bertrand : C’est l’école des sous-officiers de Saint Maixent qui permet d’intégrer l’armée de terre. J’ai choisi d’être mécanicien d’hélicoptère et pour ça il me faut un Bac Scientifique.

SR : Que fais –tu en dehors de l’établissement ?

Bertrand : Plus grand-chose à cause de l’internat. J’ai joué au rugby, mais avec l’internat je n’arriverais plus à suivre les entrainements. J’ai fait un temps du judo aussi et maintenant je suis réserviste au 5ème RHC de Pau.

SR : Que vas-tu faire ce weekend ?

Bertrand : Je vais commencer par réviser pour mon bac blanc que j’ai la semaine prochaine puis sortir avec des amis ou quelques choses dans le genre…

SR : Quel est ta matière préférée ? et celle que tu détestes le plus ?

Bertrand : J’aime la SVT et j’ai du mal avec les Mathématiques…

SR : La personne que tu apprécies le plus dans l’établissement ?

Bertrand : Je pense que c’est Karim notre surveillant. C’est un ancien militaire et je m’entends bien avec lui. On peut discuter comme ça de notre passion commune.

SR : Si tu devais gagner au loto ?

Bertrand : Je pense que je rembourserais mes parents pour tout l’argent qu’ils ont mis dans l’établissement pour mes études.

SR : Pourtant ils ont bien investi leur argent non ?

Bertrand : (rires) Oui, y a des chances qu’ils aient bien investi leur argent…

SR : Ok ! Et qu’écoutes-tu en ce moment comme musique ?

Bertrand : Un peu de tout, de l’électro du rock, mais en ce moment c’est surtout du rock.

SR : Quoi par exemple ?

Bertrand : Des bons vieux groupes comme AC/DC ou les Ramones.

SR : Quel est le dernier film que tu as vu ?

Bertrand : Le dernier c’était « Code Source ».

SR : Tu as aimé ? Parce que ça parle un peu de physique quand même…

Bertrand : Oui j’ai aimé. On y retrouve un peu de tout : de la SVT, de la Physique et même un peu des Maths… le seul détail qui fâche…

SR : Merci Bertrand pour ta participation, bonne continuation.

La semaine prochaine, un autre portrait …

Sébastien Raunier et Audrey Thoor.

 


 

 

 

11 Février 2013

A.T. Peux-tu te présenter ?

Thomas : Je m’appelle Thomas, j’ai 15 ans et je suis à Bétharram depuis la 6è ; c’est donc ma cinquième année ici.

A.T.  En tout cas, tu as bien grandi pendant ces cinq années ! Peux-tu me parler de ton évolution ?

Thomas : Je pense avoir évolué en bien ; ici, on est suivi par les mêmes professeurs ou presque, qui nous accompagnent tout au long de notre cursus. En sixième, j’étais craintif, car je passais d’une petite école primaire à un collège qui me paraissait très grand, anxieux par rapport à mes résultats car j’étais habitué à ce qu’ils soient très bons. Aujourd’hui, je me sens plus indépendant ; la réussite scolaire est encore importante pour moi mais je ne m’attache plus qu’aux notes comme je le faisais avant.

A.T. Que souhaites-tu faire plus tard ? Il me semble que tu as effectué tes deux stages de découverte professionnelle dans le milieu médical ?

Thomas : Oui, au départ, je voulais être psychiatre ; et puis je me suis aperçu que je n’aimais pas forcément écouter les gens et leurs problèmes. Aujourd’hui, je voudrais devenir chirurgien orthopédique. J’ai toujours été très intéressé par le milieu médical.

A.T. Quels sont tes loisirs ?

Thomas : Je fais du Hip hop et du skate. Je joue aussi aux jeux vidéos, en ce moment à Call of Duty. C’est un jeu de guerre, car j’aime aussi le monde de l’armée. Un de mes loisirs est d’ailleurs le Air Soft : il s’agit d’une sorte de jeu de rôles qu’on pratique en forêt. On se déguise avec des treillis et on a des pistolets à billes.

A.T. Ca doit faire mal !!! Quel plaisir trouves-tu à ce loisir ?

Thomas : Alors oui, ça fait des bleus quand on reçoit une bille ! J’aime Le air soft car ça me donne l’impression d’être quelqu’un d’autre, ça m’offre l’occasion de me retrouver dans des situations originales.

A.T. Tu n’as jamais envisagé l’armée comme profession ?

Thomas : Non, car je n’aime pas être commandé.

A.T. Quelques mots pour résumer ta personnalité ?

Thomas : Actif, geek, j’aime aussi m’évader.

A.T. Un défaut ?

Thomas : Je parle trop !

A.T. En quantité ou en contenu ?

Thomas : Les deux !! En contenu parce que je suis parfois trop direct.

A.T. Peux-tu me parler d’une personne qui t’a marquée à Bétharram ?

Thomas : Il y a Yann. Nous nous connaissons depuis le CM2 et nous sommes très liés ; d’ailleurs nous avons les mêmes passions : les jeux vidéos, le Air Soft. Sinon, il y a M. Hameau : il m’a aidé à grandir. Il m’a fait confiance. Par exemple, il m’avait demandé de remplacer des pièces du mur d’escalade. C’est quelqu’un que j’apprécie beaucoup.

A.T. Comment te vois-tu dans 15 ans ?

Thomas : Je me vois donc chirurgien, à Bordeaux,  car je préfère les grandes villes à la campagne. Pas forcément marié avec des enfants.

A.T. Que ferais-tu si tu gagnais au Loto ?

Thomas : J’irais vivre à Los Angeles. J’y suis allé l’été dernier et j’ai remarqué que les gens étaient très liants, les relations là-bas sont vite amicales. Et puis c’est la capitale du skate !

A.T. En attendant, que vas-tu faire le week end prochain ?

Thomas : Je vais à Bordeaux. Je dois bosser les SES : il faut que je remonte mes notes dans cette matière.

Une autre semaine, un autre élève… pour la prochaine fois.

Audrey Thoor et Sébastien Raunier

 


 

04 Février 2013

 Nastasia, élève de CAP 1ère année, a bien voulu me rencontrer pour que je puisse en savoir plus sur ses impressions après quelques mois passés chez nous.

SR : Bonjour Nastasia, tu es élève au Lycée Professionnel depuis quelques mois, tu peux m’en dire plus ?

Nastasia : J’ai 17 ans, je suis en première année de CAP Vente et avant j’étais au Lycée Saint Vincent de Paul en CAP ATMFC (Assistant Technique en Milieu Familial et Collectif) et je suis interne.

SR : Es-tu allée au bout de ce CAP ?

Nastasia : Non, je me suis arrêtée à la fin de ma première année c’est pour ça que je suis arrivée à Igon. Je ne travaillais pas et ça ne me plaisait pas beaucoup. Je suis alors venue ici pour me relancer, pour me remettre dans le « droit chemin ».

SR : Pourquoi venir en Vente alors ?

Nastasia : Je ne savais pas quoi faire et je ne savais pas si la Vente me plairait. Mais après les premiers stages, je sais que j’aime vraiment ça et je me sens à l’aise. Au début, je ne pensais pas que ça me plairait autant…

SR : Tu as fait tes stages dans quels secteurs ?

Nastasia : Je les ai faits dans un magasin de chaussures puis dans un magasin de prêt-à-porter.

SR : Sinon, ton année chez nous se passe bien ?

Nastasia : Oui ça se passe bien. Je me sens bien à l’internat. Je rentre le mercredi soir chez moi à Pontacq.

SR : L’organisation n’est pas trop lourde pour toi ?

Nastasia : Non, ça va. J’ai pris le rythme. Je trouve que l’internat c’est cool et j’arrive à me lever le matin sans difficulté, contrairement à certaines.

SR : Que veux-tu faire plus tard ?

Nastasia : Au départ, je voulais être animatrice pour personnes fragilisées car j’ai passé mon BAFA cet été. Mais maintenant, je ne sais plus trop. La Vente me plait alors soit je continuerai en BAC Pro Commerce, soit je cumulerai des formations pour faire animatrice.

SR : Est-ce que je peux maintenant te poser des questions un peu plus personnelles ?

Nastasia : Ça marche.

SR : Quelle personne aimes-tu le plus à Igon ?

Nastasia : Je ne sais pas. J’ai beaucoup d’amies ici donc je ne peux pas dire.

SR : Quelle est la matière que tu préfères? Et celle que tu détestes le plus (je pense que ce sont les Mathématiques)?

Nastasia : (rires) J’aime le Français et l’Art Appliqué. Pour celle que je déteste… c’est vrai qu’à la base je n’aimais pas les Mathématiques, mais maintenant j’essaie de faire des efforts pour comprendre donc ça m’intéresse un peu plus.

SR : J’ai entendu dire que tu chantes…

Nastasia : Oui, j’adore le chant. J’en fais tous les mercredis mais j’aime aussi la danse.

SR : Que vas-tu faire ce weekend ?

Nastasia : Vendredi soir je vais répéter avec le groupe dans lequel je chante et samedi je vais faire la fête.

SR : Un groupe de quoi ?

Nastasia : Un groupe à tendance Rock avec un batteur, un bassiste, un pianiste, un guitariste et moi qui chante, mais ils font aussi des chants basques.

SR : Quel est le dernier film que tu es allée voir ?

Nastasia : Je crois que c’était « Les nouveaux chiens de garde ».

SR : Tu as aimé ?

Nastasia : Oui ça m’a plu.

SR : Quelques mots pour décrire ta personnalité…

Nastasia : Un peu fofolle et susceptible.

SR : Que ferais-tu de ton argent si tu gagnais au loto ?

Nastasia : Je partirais en voyage à Madagascar avec ma mère.

SR : Ta première impression en arrivant à Igon ?

Nastasia : Plutôt étonnée en arrivant mais dans l’ensemble elle est plutôt bonne.

SR : Quel a été le meilleur moment de ta journée ?

Nastasia : Celui où j’ai chanté en cours d’Anglais.

SR : Et celui de ta journée d’élève de manière générale ?

Nastasia : C’est le moment où j’arrive le soir à l’internat après les cours.

SR : Merci, beaucoup d’avoir répondu à mes questions.

La semaine prochaine, nous irons rencontrer un autre élève…

Sébastien Raunier et Audrey Thoor

 


 

28 Janvier 2013

Je suis allé cette semaine à la rencontre de Steven, un élève que j’avais eu en 4ème il y a quelques années à Igon et qui m’avait laissé de drôles de souvenirs…

SR : Bonjour Steven, tu es élève au Lycée Professionnel depuis l’an passé et maintenant tu es en  1ère Bac Pro commerce. Quel âge as-tu et d’où viens-tu ?

Steven : J’ai 17 ans et j’habite Nay à quelques minutes d’ici. Je suis demi-pensionnaire dans l’établissement.

SR : Quel a été ton parcours avant d’arriver chez nous ?

Steven : J’ai été élève au collège de Bétharram jusqu’à la troisième, puis j’ai quitté la filière générale pour faire un apprentissage Boucherie pendant un an. Puis j’ai arrêté car je trouvais que c’était dur… je me suis rendu compte, que je ferais mieux de reprendre mes études pour avoir un bon bagage pour avoir un emploi avec un bon salaire…  Vu que j’avais un copain à moi qui était en 2nde ici, Thibault, je lui ai demandé comment était la formation pour voir si ça pouvait m’intéresser… Il m’a expliqué et comme je connaissais déjà l’établissement, je n’ai pas hésité et j’ai arrêté la boucherie à la fin de mon année.

SR : C’est ce qui t’a décidé alors ?

Steven : Oui, j’ai déposé un dossier de candidature, passé un entretien avec la direction. Ça s’est bien passé et je suis rentré en seconde l’an passé.

SR : Et depuis tu t’y sens bien ?

Steven : (rires) Oui depuis j’y suis très bien !!

SR : Les notes suivent ?

Steven : L’année dernière oui... J’avais de bonnes notes… Cette année, c’est un peu plus dur. Il y a beaucoup de nouvelles notions, notamment en Mathématiques où j’ai du mal. Après, quand je suis arrivé ici, j’ai vu que c’était un peu plus dur que la 3ème donc j’ai dû vraiment travailler pour y arriver même en Français. Mon début d’année de 1ère a été aussi un peu difficile car je ne bossais pas trop. J’ai pris conscience qu’il fallait que j’en fasse plus et maintenant ça va beaucoup mieux notamment depuis ma dernière période de stage environ.

SR : Pourquoi avoir tenté un apprentissage plutôt qu’un Bac Pro en sortant de la troisième ?

Steven : J’en avais marre de l’école. Puis j’avais des soucis de comportement en classe, donc je voulais très vite me mettre à travailler. J’avais donc choisi l’apprentissage. Mais c’était dur, je me suis vite rendu compte que ce n’était pas le même rythme… il n’y a pas les vacances scolaires, quand les copains finissaient à 16h, moi je terminais à 19h parfois 20h… donc c’était dur.

SR : Tu as alors trouvé un intérêt personnel à reprendre tes études, plus qu’un intérêt professionnel ?

Steven : Voilà, on peut dire ça comme ça mais c’est un peu des deux : un intérêt personnel et professionnel !!

SR : Et le commerce ça te plait ?

Steven : Oui, beaucoup. Les stages se passent très bien et me permettent de voir que c’est ce que je voulais faire. De toutes façons, j’avais d’autres projets après la boucherie.

SR : Tu as été en stage avant les vacances de Noël ?

Steven : Oui, juste avant. Le stage a duré 4 semaines. Je l’ai fait dans une entreprise de dépôt-vente que je connais bien car j’y ai fait tous mes stages de seconde l’an passé. J’ai mes repères et je suis  toujours bien accueilli là-bas.

SR : Que veux-tu faire par la suite ?

Steven : Déjà finir mes études bien tranquillement, bien réussir mon Bac Pro et travailler dans un petit magasin pour commencer ou faire un BTS. Par la suite, j’aimerais monter ma propre entreprise.

SR : Quelle a été ta première impression en arrivant ici, toi qui a connu les deux sites de Bétharram et Igon ça t’a semblé différent ?

Steven : Oui c’est différent, mais ça reste la famille, dans le sens qu’on est proche des professeurs et qu’on est un peu couvé. Avant d’être au collège d’Igon puis de Bétharram, j’avais fait d’autres collèges dans le public et du coup je fais encore plus la différence : les autres établissements c’était parfois la « jungle ».

SR : Quel est ton sport préféré ou celui que tu pratiques ?

Steven : Le rugby, c’est le sport que je pratique en club.

SR : Des passions ?

Steven : Le rugby…

SR : Ok ! Et qu’écoutes-tu en ce moment comme musique ?

Steven : J’écoute un peu de tout, notamment de l’électro mais en ce moment j’aime bien écouter « tfouisté » celle qui est passée avec les Marseillais à la télé.

SR : (?!?!?) Euh, je ne connais pas… Désolé… Que vas-tu faire ce weekend ?

Steven : Ce weekend, nous avons un gros match contre Anglet. Donc le programme c’est match puis sorties !

SR : Si tu devais gagner au loto, que ferais-tu de tout ton argent ?

Steven : J’arrête de suite de bosser, je m’achète une belle maison dans les îles pour y vivre.

SR : Ta qualité et ton défaut ?

Steven : Ma qualité : honnête, mon défaut : stressé. J’essaye de gérer ça en prenant de l’assurance dans le rugby mais aussi en cours avec les professeurs.

SR : Merci Steven de t’être prêté au jeu du portrait de la semaine.

La semaine prochaine, un autre portrait d’élève…

Sébastien Raunier et Audrey Thoor 

 


21 Janvier 2013

 J'ai rencontré cette semaine Medhi, un élève arrivé à Bétharram en début d'année scolaire. Je voulais connaitre ses impressions quant à ces quelques mois passés avec nous.

AT. Peux-tu te présenter et expliquer ta situation à Bétharram ?

Medhi : Je m’appelle Medhi, j’ai 15 ans et je suis en classe de 3è. L’année dernière, j’étais à Sainte Ursule et je suis arrivé ici en septembre dernier pour redoubler. J’habite à Pau et je suis donc interne.

A.T. Te souviens-tu de la 1ère fois où tu es arrivé ici et de tes impressions à ce moment-là ? Quel bilan peux-tu faire de ce début d’année ?

Medhi : La première fois où je suis venu au collège, c’était avec ma mère pour un rendez-vous avec M. Clercq.  J’ai de suite trouvé que l’établissement était beaucoup plus petit que Sainte Ursule. Depuis le début de l’année, j’ai passé ici beaucoup de bons moments et mes notes se sont vraiment améliorées.

A.T. Comment expliques-tu que tu aies ainsi progressé ?

Medhi : D’abord, je fais mes devoirs cette année, ce que je ne faisais pas l’année dernière. Les 1h 30 d’étude m’y obligent. Ensuite, je trouve que les profs expliquent mieux ; avant, j’avais toujours l’impression que les explications étaient trop rapides.

A.T. Comment vis-tu le fait d’être interne ?

Medhi : Ca se passe bien à l’internat et j’ai des amis mais le fait de ne pas rentrer chez moi, de ne pas voir ma famille le soir me pèse un peu.

A.T. Que veux-tu faire plus tard ?

Medhi : Je me vois bien directeur commercial car j’aime bien diriger et le domaine du commerce me plait.

A.T. 3 mots qui pourraient résumer Bétharram selon toi ?

Medhi : Carré – droit – réussite

A.T. Quels sont tes loisirs en dehors du lycée ?

Medhi : Le weekend, j’aime sortir en ville et traîner sur mon ordinateur, sur facebook, twitter…

A.T. Une personne que tu aimes particulièrement à Bétharram et pourquoi?

Medhi : Sans hésitation, Padre (Père Henri Marsaa Poey). Il est très ouvert et il nous protège.

 A.T. 3 mots qui pourraient résumer ta personnalité ?

Medhi : Fainéant, pas influençable, qui aime bien faire.

A.T. Ton défaut principal, ce que tu voudrais changer chez toi ?

Medhi : Je critique trop…

A.T. Quelles sont  les qualités que tu apprécies chez les autres ?

Medhi : J’aime que les autres soient gentils, aimables.

A.T. L'artiste que tu estimes le plus (ou l'auteur) et pourquoi?

Medhi : J’aime beaucoup le rappeur Lacrim pour sa détermination.

A.T. Quel pays voudrais-tu visiter ?

Medhi : Je voudrais aller aux Etats-Unis car le rêve américain me fascine. C’est le pays où on peut arriver pauvre et devenir riche facilement ; il me semble aussi que les gens sont plus ouverts là-bas.

A.T. Que ferais-tu si tu gagnais au loto ?

Medhi : Je donnerais la moitié de la somme à ma famille et je placerais l’autre moitié pour qu’elle me rapporte.

A.T.  Dans tes rêves les plus fous, comment te vois-tu dans quinze ans ?

Medhi : Je me vois milliardaire, dans une villa, avec une famille.

A.T. Tu es un peu bling-bling, non ?

Medhi : Oui et j’assume complètement !

Nous irons à la rencontre d’un autre élève dans les prochains jours. 

 


14 Janvier 2013

Cette semaine, je suis allée à la rencontre Élodie, élève du Lycée Général en 1ère L.

A.T. Depuis quand es-tu arrivée à Bétharram ? Quel bilan pourrais-tu faire sur ces années passées ici ? Quel âge as-tu ?

Elodie : Je suis arrivée à Bétharram en 3è lors de la fusion du collège d’Igon avec Bétharram. Je suis maintenant en terminale littéraire et j’ai 17 ans et demi. Mon bilan de ces quatre années est positif : bon suivi et  bonne ambiance.

A.T. Que veux-tu faire plus tard et pourquoi ?

Elodie : Je voudrais devenir professeur de français ; j’ai toujours voulu être dans l’enseignement mais, au collège, je préférais l’histoire/géo. Et en seconde, j’ai eu la révélation.

A.T. Quelques mots qui pourraient résumer Bétharram selon toi ?

Elodie : familial

A.T. Te souviens-tu de la 1ère fois où tu es arrivée ici et de tes impressions à ce moment là? Raconte.

Elodie : La première fois que je suis arrivée à Bétharram, j’avais peur : il y avait des rivalités entre les élèves d’Igon et de Bétharram.  Je trouvais l’établissement très grand aussi.

A.T. Quels sont tes loisirs en dehors du lycée ?

Elodie : Je fais de la danse jazz.

A.T. Tes passions ?

Elodie : J’en ai beaucoup ; je fais du sport et j’aime beaucoup lire, tout, sauf de la science fiction.

A.T. Une personne que tu aimes particulièrement à Bétharram et pourquoi?

Elodie : Mme Caubet, ma prof de français en seconde. Elle m’a marquée car on voyait qu’elle savait beaucoup de choses, elle récitait d’ailleurs souvent des textes. Et elle avait de l’expérience.

A.T. Quel est le moment que tu préfères dans ta journée d'élève?

Elodie : A part la sonnerie à la fin de la dernière heure…, les heures des matières que j’aime bien comme la littérature et la philo.

A.T.  3 mots qui pourraient résumer ta personnalité ?

Elodie : rieuse (c’est un défaut souvent, car je ne sais pas m’arrêter), têtue, patiente

A.T. Raconte ton plus beau souvenir d'élève?

Elodie : Je crois que c’est la sortie ski l’année dernière. C’était pour moi une découverte et malgré les chutes, j’ai beaucoup apprécié. J’ai aimé être dans le cadre scolaire sans vraiment y être.

A.T. Que vas-tu faire le week end prochain?

Elodie : Les soldes !

A.T. Les qualités que tu apprécies chez toi ? Chez les autres ?

Elodie : Toujours faire mieux, vouloir aller au-delà de ses limites. Chez les autres, j’aime la joie de vivre.

A.T. L'artiste que tu estimes le plus (ou l'auteur) et pourquoi?

Elodie : J’adore Amélie Nothomb pour son côté décalé. J’ai quasiment tous ses livres. Je les trouve tous différents !

A.T. Ta plus grande fierté ?

Elodie : Ce pourrait être d’avoir le bac ou de gagner le concours de nouvelles auquel je participe. Sinon, je suis fière d’avoir été sélectionnée dans l’équipe départementale de hand alors que je ne m’y attendais pas du tout.

A.T. Que ferais-tu si tu gagnais au loto ?

Elodie : J’en profiterais bien sûr mais je crois que j’achèterais une école pour aider des enfants en difficulté. Peut-être en Russie car j’adorerais habiter là-bas.

La semaine prochaine, nous ferons plus ample connaissance avec un autre élève…

Audrey Thoor et Sébastien Raunier

 

 


17 décembre 2012

 Cette semaine, nous sommes allés à la rencontre d’Estelle.

SR : Bonjour Estelle, tu as quel âge et en quelle classe es-tu ?

Estelle : Je suis en classe de 3ème et j’ai 14 ans.

SR : Ça fait combien de temps que tu es dans notre établissement ?

Estelle : Ca fait maintenant 4 ans, je suis arrivée ici en classe de 6ème.

SR : Je crois que tu es interne. Tu habites loin ?

Estelle : Oui je suis interne, mais je ne habite pas trop loin, je suis de Nay.

SR : Que veux-tu faire plus tard ?

Estelle : Je souhaite travailler dans le milieu de l’esthétique et mais avant je veux découvrir le domaine de la boulangerie. Mon professeur principal nous a proposé de faire des stages de découverte dans les domaines qui nous intéressent. Je vais essayer de découvrir ces deux domaines dans le cadre de mini stages en janvier avant mon orientation en lycée professionnel en fin de 3ème.

SR : Quelle a été ta première impression quand tu es arrivée ici ?

 Estelle : Je me suis dit « c’est donc ça Bétharram ? ». Ça m’a fait un peu drôle au début, puis après je me suis bien organisée.

SR : T’as eu peur ?

Estelle : Non pas peur, mais ça m’a un peu impressionné.

SR : Quelle est ta matière préférée et celle que tu détestes le plus ?

Estelle : Je n’ai pas de matière préférée, mais par contre je déteste les maths.

SR : Que fais-tu en dehors des cours ? Tu as peut-être une activité ou un loisir ?

Estelle : Oui, je fais de la Danse.

SR : Tu as prévu de faire quoi ce weekend ?

Estelle : Je pense que je vais un peu sortir ou rester un peu avec ma famille. Je ne sais pas encore.

SR : Quel est le dernier film que tu as vu ?

Estelle : « Ma première fois » c’est un bon film, je l’ai aimé.

SR : Quel est le style de musique que tu écoutes et la dernière chanson que tu as écouté ?

Estelle : J’écoute de tout, du moins j’écoute tout ce qui peut sortir. La dernière chanson que j’ai écoutée est « Diamonds » de Rihanna que j’aime bien.

SR : Un mot pour te décrire ?

Estelle : Créative.

SR : Une qualité et un défaut chez toi ?

Estelle : Une qualité ? Je suis gentille. Un défaut, je suis curieuse.

SR : Curieuse au sens « bizarre » ?

Estelle : (rires) Non, juste curieuse de tout. En fait, on m’a dit que curieuse ce n’est pas forcément un défaut, disons que je suis intéressée par un peu tout c’est plutôt ça.

SR : Si tu gagnais au loto… que ferais-tu ?

Estelle : Je ne sais pas trop. Je pense que je ferais des économies déjà, je ne dépenserais pas à tout va. Souvent, les gens qui gagnent des grosses sommes et qui n’ont pas connu certains problèmes dans la vie peuvent dépenser à tout va. Moi ça ne sera pas mon cas.

La semaine prochaine, nous rencontrerons un autre élève…

Sébastien Raunier et Audrey Thoor 

 


10 décembre 2012

J’ai rencontré cette semaine Sananda, 17 ans, élève en 1ère Bac Pro Commerce au Lycée Professionnel Sainte Elisabeth d’Igon.

SR : Bonjour Sananda, tu es élève en 1ère Bac Pro commerce, mais tu connais déjà bien notre établissement.

Sananda : Oui c’est ça, je suis ici depuis 3 ans. J’ai fait un CAP Vente pendant 2 ans et je viens de faire ma rentrée en 1ère Bac Pro cette année.

SR : Et par le passé, tu étais un élève dans notre collège à Bétharram?

Sananda : J’ai effectué en effet tout mon collège à Bétharram de la 6ème à la 3ème puis je me suis orienté vers la filière Vente proposée à Igon.

SR : On peut dire que ça fait près de 7 ans que tu es chez nous !

Sananda : (rires) Oui c’est ça !

SR : Tu es presque un interne alors ?

Sananda : Je reste quand même un demi-pensionnaire. J’habite à Saint Pée de Bigorre.

SR : Quelles ont été tes impressions entre les deux sites du Beau Rameau ?

Sananda : Quand je suis arrivé à Bétharram, je sortais d’un petit village et le collège m’a paru un peu grand et un peu strict mais je m’y suis bien fait, j’en garde un bon souvenir. Par la suite, je suis venu à Sainte Elisabeth pour intégrer une filière professionnelle et ma première impression a été bonne. C’est différent du cursus général et ça me plaît beaucoup.

SR : Pourquoi une filière professionnelle plutôt qu’une filière générale ?

Sananda : La filière Vente m’intéressait et elle m’a permis de vérifier si c’était bien ce que je voulais faire avant t’intégrer le Bac Pro Commerce.

SR : Les périodes de stages t’intéressent-elles ?

Sananda : Oui, d’autant plus qu’on voit plusieurs types de magasins et de surfaces. Ça me permet de savoir ce qui me plaît le plus et ce que je peux faire plus tard.

SR : Est-ce que tu referais le même parcours ?

Sananda : Oui, sans hésiter, surtout que le CAP m’a permis de me remettre à niveau, de reprendre confiance en moi et de me remotiver. J’étais un peu en échec scolaire… Je me suis senti à l’aise dans une classe avec un effectif plus faible et avec plus de proximité avec les professeurs. Puis quand on sort du collège, on se sait jamais trop ce qu’on peut faire… là j’ai trouvé une voie qui me plaît.

SR : Que veux-tu faire plus tard ?

Sananda : Déjà, passer mon Bac avant toute chose, puis j’aimerais rentrer en BTS et ensuite intégrer le marché du travail.

SR : Merci beaucoup, je te souhaite une bonne continuation.

La semaine prochaine, un autre portrait d’élève…

Sébastien Raunier, Audrey Thoor

 


03 décembre 2012

A.T. Depuis quand es-tu arrivé à Bétharram ? Quel bilan pourrais-tu faire sur ces années passées ici ? Quel âge as-tu ?

Mélanie : Je suis arrivée à Bétharram en 6ème. Les années passées depuis ont été supers : une bonne ambiance, des camarades et des professeurs géniaux. J’ai 15 ans.

A.T. Quelques mots qui pourraient résumer Bétharram selon toi ?

Mélanie : Convivial, restreint (pas beaucoup d’élèves).

A.T. Te souviens-tu de la 1ère fois où tu es arrivée ici et de tes impressions à ce moment là ? Raconte.

Mélanie : La première fois que je suis arrivée à Bétharram, je n’étais pas stressée : je connaissais tous mes camarades de classe puisqu’ils étaient avec moi au primaire.

A.T. Quels sont tes loisirs en dehors du lycée ?

Mélanie : En dehors du lycée, je fais du handball et j’aime sortir en ville avec mes amis.

A.T. Tes passions ?

Mélanie : J’aime beaucoup lire et j’adore faire du shopping.

A.T. Une personne que tu aimes particulièrement à Bétharram et pourquoi?

Mélanie : Depuis que je suis toute petite, je suis meilleure amie avec Coralie. Elle est géniale et nous avons toujours été dans la même classe. Même en dehors des cours, on est tout le temps ensemble.

A.T. Quel est le moment que tu préfères dans ta journée d'élève?

Mélanie : Le goûter !

A.T.  3 mots qui pourraient résumer ta personnalité ?

Mélanie : Joyeuse, enthousiaste, compréhensive

A.T. Raconte ton plus beau souvenir d'élève?

Mélanie : Mon plus beau souvenir est le voyage à Londres lorsque j’étais en 4ème. Nous nous étions bien amusés et nous nous entendions tous bien.

A.T. Que vas-tu faire le weekend prochain?

Mélanie : J’ai un match de hand prévu.

A.T. Les qualités que tu apprécies chez toi ? Chez les autres ?

Mélanie : Je suis franche et j’aime que les autres le soient avec moi.

A.T. Ton défaut principal ?

Mélanie : Je suis très rancunière.

A.T. L'artiste que tu estimes le plus (ou l'auteur) et pourquoi?

Mélanie : J’aime beaucoup les one direction ; leurs musiques sont géniales ! Comme auteur de livre, j’aime beaucoup Sophie Adouin Mamikonian, elle a écrit Tara Duncan.

A.T. Quel pays voudrais-tu visiter ?

Mélanie : J’aimerais visiter le Brésil parce qu’il y fait toujours chaud.

A.T. Que ferais-tu si tu gagnais au loto ?

Mélanie : Si je gagnais au Loto, j’achèterais une superbe maison dans les Caraïbes.

A.T. Que veux-tu faire plus tard et pourquoi ?

Mélanie : Je voudrais être architecte car j’adore la géométrie. Architecte d’intérieur, même : la déco me plait beaucoup.

La semaine prochaine, nous irons à la rencontre d’un autre élève…

Audrey Thoor et Sébastien Raunier

  

 

 26 novembre 2012

Cette semaine, je suis allé à la rencontre de Claire, 17 ans, élève en 1ère Bac Pro Esthétique/Cosmétique/Parfumerie au Lycée Professionnel Sainte Elisabeth d’Igon.

SR : Bonjour Claire, tu es élève dans notre établissement en deuxième année de Bac Pro Esthétique, qu’est-ce qui te plait dans cette filière ?

Claire : J’ai toujours aimé tout ce qui concerne le physique, la mode, le regard des autres et donc tout ce qui touche à l’esthétique. C’est pour ça que dès la troisième, j’ai effectué mes stages de découverte professionnelle dans des salons d’esthétique car c’est ce qui me plait. Ensuite, j’ai bien pris le temps qu’il faut avant de venir ici. J’ai fait une seconde générale pour réfléchir et être sûre de mon avenir professionnel.

SR : Tu avais un bon niveau en seconde générale ?

Claire : J’avais moins de volonté car ce que je faisais me plaisait moins et m’intéressait moins. Maintenant, tout ce que j'apprends en filière professionnelle m'intéresse, même si je ne veux pas forcément devenir esthéticienne ou travailler en parfumerie. Tout ça me motive, donc je travaille mieux et les résultats vont avec.

SR : Es-tu interne ou demi-pensionnaire ?

Claire : Je suis demi-pensionnaire et donc le soir je rentre chez moi. Soit je rentre à Coarraze, soit je rentre à Pau.

SR : Ca ne te fait pas trop de trajet quand tu rentres à Pau ? Tu arrives à trouver du temps pour travailler ?

Claire : C’est une question d’organisation. J’arrive toujours à trouver du temps pour mon travail c’est important.

SR : Quelle a été ta première impression en arrivant au Beau Rameau ?

Claire : Plutôt une bonne impression. J’ai été bien accueillie et je m’entends avec tout le monde que ce soit les élèves ou les professeurs. J’ai le sentiment d’être mieux encadrée ici que dans un établissement de l’enseignement général. L’établissement est plus petit et ça favorise les liens notamment avec les professeurs de l’enseignement professionnel. C’est important pour échanger avec eux, surtout en pratique. Et puis ils sont à l’écoute aussi, ça fait du bien.

SR : Que veux-tu faire plus tard ?

Claire : Je voudrais continuer sur un BTS voir même une formation maquillage par la suite. Ça me permettrait de travailler dans le domaine du maquillage ou dans la présentation de marques. Le relooking m’intéresse aussi, mais je ne souhaite pas travailler en parfumerie.

SR : Quelle est ta matière préférée ? Et celle que tu n’aimes pas ?

Claire : Les mathématiques et les Sciences, j’ai beaucoup de facilité dans ces deux matières. Ensuite, ce qui peut étonner, la Cosmétologie et la Biologie sont des matières où il y a beaucoup de par cœur et comme je comprends bien, j’ai plus de facilité à apprendre. C’est plus facile pour moi que les matières littéraires. Je n’aime pas tout ce qui est littéraire… l’anglais par exemple.

SR : Que penses-tu de la tenue professionnelle du lundi ?

Claire : C’est bien car ça nous montre comment bien s’habiller pour notre futur travail, et ce n’est pas évident car même un an et demi après notre première rentrée, il arrive encore qu’on puisse faire des erreurs.

La semaine prochaine, un autre portrait d’élève…

Sébastien Raunier, Audrey Thoor

 



 19  novembre 2012

Cette semaine,  j’ai interviewé Antonin, élève en classe de 2nde au lycée général.

A.T. Quel âge as-tu ? En quelle classe es-tu ?

Antonin : Je suis en seconde au lycée général, j’ai 16 ans.

A.T. Depuis quand es-tu arrivé à Bétharram ? Quel bilan pourrais-tu faire sur ces années passées ici ?

Antonin : Je suis à Bétharram depuis la cinquième. Mon bilan de ces 4 années est positif : de belles rencontres, une bonne ambiance, un bon encadrement, des surveillants d’internat à l’écoute…

A.T. Te souviens-tu de la 1ère fois où tu es arrivé ici et de tes impressions à ce moment là ? Raconte.

Antonin : J’étais perdu, le CPE me faisait peur, mais j’ai vite rencontré des personnes et me suis habitué à ce rythme de vie.

A.T. Que veux-tu faire plus tard ? Et qu’est-ce qui t’attire dans ce métier ?

Antonin : J’aimerais devenir comédien, tout en ayant un métier à côté pour assurer mon avenir. J’aime faire rire les gens et leur changer les idées.

A.T. Quels sont tes loisirs en dehors du lycée ?

Antonin : Je sors tous les weekends end accompagné de ma guitare et de mes amis, en ville.

A.T. Tes passions ?

Antonin : La guitare, la musique, le théâtre.

A.T. Une personne que tu aimes particulièrement à Bétharram et pourquoi?

Antonin : J’ai longtemps été marqué par le CPE, M. Vignau, avec ses allures de militaire renfermé ; il est quand même super !

A.T. Quel est le moment que tu préfères dans ta journée d'élève interne?

Antonin : J’aime le soir quand je retrouve la douche et mon lit, quand je peux être au calme avec mes amis.

A.T. Raconte ton plus beau souvenir d'élève à Bétharram?

Antonin : Il y a quelques années, nous sommes partis à la frontière espagnole pour faire des raquettes dans la neige puis pour manger une raclette. Nous étions une trentaine d’internes.

A.T. Les qualités que tu apprécies chez toi ? Chez les autres ?

Antonin : La question sur mes qualités me gêne. Sinon, j’aime les gens qui ne se prennent pas la tête.

A.T. Ta qualité/ton défaut principaux ?

Antonin : Je fais rire mais j’ai du mal à m’arrêter dans ma bêtise.

A.T. L'artiste que tu estimes le plus (ou l'auteur) et pourquoi ?

Antonin : J’aime NTM car c’est un des premiers groupes de Rap français. Il a réussi malgré les personnes qui les bloquaient.

A.T. Quel est ton style de musique et qu’écoutes-tu en ce moment ?

Antonin : J’aime le Blues, le reggae, le Rap français et américain. J’écoute aussi les génériques de dessins animés (les zinzins de l’espace, Oggy et les cafards…)

A.T. Ton plus beau souvenir d'enfance ?

Antonin : Ma première pièce de théâtre à 9 ans.

A.T. Que ferais-tu si tu gagnais au loto ?

Antonin : Je pars à l’aventure avec ma guitare, un chien, et sûrement une femme et une moto…Mais bon, il ne faut pas rêver !

Audrey Thoor et Sébastien Raunier

 

 


 

 12  novembre 2012

Cette semaine, Parfait, 17 ans, élève de 2nde année de CAP Vente au Lycée Professionnel Sainte Elisabeth d’Igon, s’est prêté à l’exercice.

SR : Parfait, tu es élève depuis combien de temps dans notre établissement ?

Parfait : Je suis arrivé ici l’an passé en 1ère année de CAP, à l’internat de Bétharram.

SR : Tu as choisi d’être interne ou c’était une obligation ?

Parfait : C’est un choix. J’habite Pontacq et rentrer le soir chez moi était trop fatigant. Du coup, je suis interne et je ne regrette pas mon choix.

SR : Tu te plais à l’internat ? Tu referais ce choix ?

Parfait : Oui, j’aime bien. J’ai rencontré plein de personnes et je me suis fait plein d’amis.

SR : Que veux-tu faire plus tard ?

Parfait : J’aimerais être dans l’armée.

SR : Pourquoi faire un CAP vente alors ?

Parfait : Avant d’arriver ici, je n’étais pas un très bon élève. Le CAP m’a permis de reprendre confiance en moi et me permet de me remettre à niveau avant de faire un BAC Pro. Je souhaite intégrer le BAC Pro Commerce proposé par l’établissement à la sortie de mon CAP. Le cursus me permet d’intégrer directement une 1ère si j’ai un bon dossier et de bons résultats. Je suis plutôt confiant dans ce projet car nous sommes peu nombreux dans ma classe et cela me permet de mieux suivre et d’avoir de bons résultats.

SR : Les périodes de stages t’intéressent ?

Parfait : Oui, c’est très intéressant. J’aurai préféré une formation en alternance, mais ici il y a beaucoup de période de stage. En tout, je dois faire 8 semaines dans l’année et c’est aussi bien finalement qu’une formation en alternance.

SR : Quelle a été ta première impression en arrivant au Beau Rameau ?

Parfait : Je me suis dit : « Mais pourquoi suis-je venu ici ?? ». Mais après coup je ne regrette pas. Il y a un très bon esprit de travail. Les professeurs sont très disponibles pour nous aider à progresser et nous encadrent pour trouver des stages. Je trouve qu’être dans un établissement avec des classes à petits effectifs peut aider à réussir.

SR : Quelle est ta matière préférée et celle que tu n’aimes pas du tout ?

Parfait : J’adore l’EPS car j’aime faire du sport. Je n’ai pas de matière que je n’aime pas.

SR : Qu’est-ce que tu aimes dans l’esprit de l’établissement ?

Parfait : J’aime bien la journée professionnelle où les élèves doivent venir en tenue professionnelle. Je trouve que ça donne une ambiance de travail très sympathique ce jour là et puis ça nous met en situation et nous rappelle pourquoi on est là.

Sébastien Raunier et Audrey Thoor

 
section montagne

Agenda

<<  Novembre 2017  >>
 Lu  Ma  Me  Je  Ve  Sa  Di 
    1  2  3  4  5
  6  7  8  9101112
13141516171819
20212223242526
27282930